sante_maternelle

AMELIORATION DE LA SANTE MATERNELLE ET NEONATALE-LE TAUX D’ACHEVEMENT PRENATAL PASSE DE 3% EN 2013 A 22% EN 2016 A KOLDA

La santé maternelle et néonatale est en pleine amélioration dans la région de Kolda. En effet, et d’après le médecin chef du district sanitaire de Médina Yoro Foula, le taux d’achèvement prénatal passe de 3% en 2013 à 22% en 2016 à Kolda

Le renforcement de l’accès et de l’utilisation des services de santé destinés aux femmes et aux nouveaux nés devient une réalité au Sénégal. Pour preuve, le taux d’achèvement prénatal est passé de 3% en 2013 à 22% en 2016 à Kolda, une région fortement marquée par la mortalité maternelle et infanto-juvénile. Ces progrès ont été possibles grâce à l’élaboration du Programme communautaire intégré de services de santé et de nutrition destinés aux mères et aux nouveaux nés en zone rurale du Sénégal.

Lors de l’atelier national de dissémination dudit projet, hier, à Saly, Boubacar Kandé, le médecin-chef du district de santé de Médina Yoro Foula a informé : «Nous avons démarré le projet en 2012 dont la mise en œuvre effective a commencé en 2014. Il vise à mobiliser les communautés, comme celles de la région de Kolda où l’on retrouve tous les déterminants de la mortalité maternelle et néonatale. Il fallait faire de telle sorte que les femmes ne perdent plus la vie en donnant la vie dans cette partie du Sénégal.

21 % des femmes ont accouché dans des structures sanitaires en 2013, et 52 % en 2016

Il ajoute que ce projet a permis d’amorcer une certaine évolution dans l’amélioration des indicateurs de santé. «C’est le cas à Médina Yoro Foula, où nous avions en 2013, un taux d’achèvement de consultation prénatale de 3 % et au 31 mars 2016, nous sommes à 22 % de taux d’achèvement», a relevé le Dr Kandé.

D’après le Dr Kandé, ces progrès sont sous tendus par le fait que  les communautés qui ont compris que les femmes enceintes ont besoin de suivi, pour terminer une consultation néonatale, l’ont  démarré tôt. «Celles qui ne démarrent pas tôt n’ont pas le temps pour achever. L’essentiel du problème, c’était d’identifier précocement les femmes enceintes, de pouvoir les orienter. Mais les accouchements inopinés où les matrones ont été formées pour prendre en charge ces femmes en leur donnant du mysoprostole pour éviter les hémorragies du post patum, faire les premiers soins du nouveau-né avant de l’orienter vers l’infirmier», a indiqué le Dr Kandé.

Aussi, le médecin chef du District de santé de Médina Yoro Foula souligne que les accouchements au niveau des structures qui étaient de 21 % en 2013, ont subi une hausse avec un taux de 52 % en 2016.  Soit 23 363 femmes ont accouché avec l’assistance d’un personnel qualifié avec une augmentation de 12% (de 47,3% à 59,3%). « Il y a eu l’augmentation de l’utilisation du misoprostol pour lutter contre l’hémorragie après l’accouchement de 14 à 51%. Si nous maintenons le cap, les impacts se verront davantage les années à venir», a-t-il renseigné.

Pour sa part, le maire de la commune de Vélingara, Woury Diallo, a fait un plaidoyer pour la gratuité de la supplémentation en Fer acide folique (Faf) pour les femmes enceintes.  « Nous allons commencer par ma commune et ensuite je vais sensibiliser les autres maires pour que nous puissions mettre de façon gratuite le fer à la disposition des femmes enceintes. Nous allons y travailler. C’est notre devoir et notre mission d’accompagner les mères et les nouveau-nés en zone rurale du Sénégal dans le programme communautaire intégré de services de santé et nutrition», a annoncé le maire.

Il a par ailleurs souligné que les résultats déjà enregistrés dans ce projet au niveau de la région de Kolda sont très satisfaisants, surtout dans le département de Vélingara, avec l’implication des collectivités locales. Des résultats qu’ils comptent pérenniser dans cette zone.

Le Populaire

Voir aussi

telechargement-12

LUTTE CONTRE LE SIDA- Safiatou Thiam convie le secteur privé à financer le programme

Le secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Docteur Safiatou Thiam, …