Accueil / Education / Amélioration de l’enseignement des mathématiques : La Jica va mettre en œuvre un nouveau projet

Amélioration de l’enseignement des mathématiques : La Jica va mettre en œuvre un nouveau projet

Dans la foulée du Projet de renforcement de l’enseignement des mathématiques, des sciences et de la technologie (Premst 2) qui est arrivé à son terme, en début septembre, le Projet d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire (Paame) a été lancé hier. Comme le premier, il sera mis en œuvre grâce à la Jica.

Assurément, l’amélioration de la qualité de l’éducation, plus particulièrement de la maîtrise des disciplines fondamentales, dont les mathématiques, constitue une vraie préoccupation pour les autorités du ministère de l’Education. En effet, à peine le Projet de renforcement de l’enseignement des mathématiques, des sciences et de la technologie (Premst 2) a-t-il été clôturé il y a quelques jours, après quatre ans de mise en œuvre, qu’un nouveau programme, presque similaire, a été lancé.

Il s’agit du Projet d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire (Paame). Comme le Premst 2, le Paame sera mis en œuvre grâce à l’appui du gouvernement japonais à travers la Jica. Le lancement de ce nouveau projet a été effectué, hier, avec la tenue de la première rencontre du Comité conjoint de coordination chargé de partager et de valider le rapport introductif et le plan d’opération semestriel, et de dégager les perspectives.
Ce cadre constitue une instance importante dans le dispositif du projet, car il doit approuver le plan de travail, examiner les progrès accomplis, procéder à son évaluation, etc. Prévu pour une durée de quatre ans (2015-2019), le Paame, a rappelé Mme Tanaka, chef de Bureau de la Jica, va s’évertuer à l’apprentissage des mathématiques à travers la mise en place d’un dispositif s’appuyant sur l’usage des bonnes pratiques pour l’atteinte des objectifs fixés. « Le projet devra sans cesse encourager et proposer des mécanismes favorisant une coopération renforcée entre l’école et la communauté, en vue de l’organisation d’activités multiples entrant dans le cadre de l’amélioration des apprentissages des enfants », a-t-elle suggéré.
Présidant la cérémonie d’ouverture de cet atelier, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Baba Ousseynou Ly, a noté que le Paame s’inscrit aussi bien dans le prolongement du Premst que du Paes (Projet d’amélioration de l’environnement scolaire). Ces deux programmes, a-t-il rappelé, ont permis respectivement de « renforcer les capacités pédagogiques des enseignants de l’élémentaire à travers la formation continue avec l’approche ‘‘étude de leçon’’ et d’améliorer l’environnement scolaire et la qualité de l’éducation via l’implication des communautés et des collectivités locales dans la gestion des écoles ». C’est donc sur la base des résultats probants du Premst et du Paes que le Sénégal, selon M. Ly, a sollicité le gouvernement du Japon pour améliorer les apprentissages des élèves en mathématiques.

Au regard des ambitions des autorités étatiques et des défis liés à la qualité de l’apprentissage des mathématiques, le secrétaire général du ministère de l’Education considère le Paame comme un projet dont l’enjeu est sectoriel et politique. « Il répond à une forte attente tant du gouvernement que des populations », a-t-il laissé entendre.
Pour le démarrage des activités du Paame, l’académie de Kaolack, par le biais des inspections d’éducation et de formation (Ief) de Nioro et de Kaolack département, et l’académie de Kaffrine, à travers les Ief de Malhèm Hodar et de Koungheul, ont été choisies comme zones pilotes. Chacune de ces quatre Ief devra, à son tour, choisir 5 écoles pilotes et 5 écoles témoins.

Le Soleil

À voir aussi

LE SELS ÉVOQUE « BEAUCOUP DE LENTEURS DANS LA MISE EN OEUVRE DES ACCORDS » AVEC LE GOUVERNEMENT

Dakar,  (APS) – Le secrétariat national du Syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS) dit …