Amélioration des apprentissages en lecture: l’Ong Ared mise sur le bilinguisme

Afin de booster les performances des élèves en lecture, L’Ong ARED estime que l’heure a plus que jamais sonné pour généraliser le bilinguisme dans l’enseignement élémentaire. C’est la conclusion tirée par le directeur général de l’Ong à la suite d’une expérimentation menée dans la région de Kaolack, entre octobre et décembre 2015, et dans le département de Rufisque entre les mois de Mars et Mai 2016.
Mamadou Amadou Ly qui prenait part à l’atelier de partage sur les résultats du projet a estimé que les résultats étaient plus que satisfaisant et qu’il était temps de l’élargir à l’échelle nationale. «Nous avons une dynamique assez importante d’utilisation des langues nationales et de promotion de la lecture. Aujourd’hui tous ceux qui veulent travailler sur la promotion de la lecture peuvent utiliser ce modèle d’engagement communautaire et nous souhaitons que ce modèle soit élargi non seulement au niveau du Sénégal mais aussi étendu à d’autres pays d’Afrique » a dit Mamadou Amadou Ly. Expliquant la méthode et la démarche qui ont valu au programme d’avoir ces résultats, M. Ly a indiqué que son organisation a puisé dans le registre de la communication pour le changement de comportement afin d’inciter les parents à davantage s’impliquer dans l’apprentissage de leurs enfants. «Avec ce modèle de communication plus connue dans le secteur de la santé, le but étant d’inciter au soutien familial et communautaire pour la lecture. C’est une recherche action pour voir quelles sont les meilleures façons d’impliquer les parents dans l’accompagnement de leurs enfants», a-t-il soutenu. Au final, avec cette méthode, «les 2 campagnes ont donné des résultats qui sont partagés au niveau international. Des résultats probants qui ont montré que les parents, même s’ils n’ont pas été à l’école, arrivent à s’impliquer, surtout pour l’apprentissage de la lecture». À travers l’expérimentation faite sur 26 écoles, ARED et ses partenaires ont voulu «persuader et convaincre les parents et la communauté que le fait de consacrer au moins 20 minutes par jour à l’encadrement des enfants à la lecture à la maison peut les aider à accroître leur niveau de lecture et, par ricochet, leur niveau d’études».Toutefois, les responsables du projet n’ont pas manqué de soulever quelques difficultés dans la mise en œuvre. Des difficultés liées surtout à «l’inadaptation de la période de campagne coïncidant avec l’hivernage ou la   récolte des produits maraîchers, la faible participation des hommes, la difficile mobilisation des parents dans les zones urbaines». Malgré tout, le directeur de l’Ong ARED, visiblement satisfait des résultats, a exprimé son souhait de voir le modèle servir de socle au nouveau programme d’amélioration de la lecture que l’USAID, en collaboration avec le ministère de l’Education nationale, va financer. Un programme pour lequel, l’année 2017 sera considérée «comme année préparatoire et qui concerne 7 régions pour 4000 classes».

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …