Accueil / ECONOMIE / AMÉLIORATION  DES COMPÉTENCES DANS LA PÊCHE L’État  encourage le  professionnalisme

AMÉLIORATION  DES COMPÉTENCES DANS LA PÊCHE L’État  encourage le  professionnalisme

Le gouvernement du Sénégal va mettre en place des quais de pêche, des aires de transformation, des complexes frigorifiques, dans le but de mieux  approvisionner le secteur professionnel de la pêche.  Au bout de la chaine, l’État attend une  organisation de la profession.

Le secteur de la pêche constitue le maillon des secteurs pourvoyeurs de l’économie du Sénégal. C’est dans cette perspective que l’État du Sénégal a pris l’initiative de mieux le renforcer avec la mise en place très prochainement des complexes frigorifiques et des aires de transformation. Ceci dans le but de tirer des résultats escomptés des quais de pêche à travers un professionnalisme de pointe. « L’érection des quais de pêche, des aires de transformation, des complexes frigorifiques,  synonyme d’amélioration de plateau technique devrait être accompagnée du renforcement des compétences des organisations professionnelles », a fait savoir Babacar Banda Diop,  conseiller technique au ministère de la Pêche et de l’Économie maritime, en marge de  l’ouverture de l’atelier sous-régional sur le projet de renforcement de la bonne gouvernance de la pêche et des Organisations professionnelles de la pêche artisanale (OPPA) dans les sept pays membres de la commission sous-régionale des pêches en Afrique de l’Ouest.

Ce renforcement professionnel de la pêche permettra de mieux approvisionner ce milieu, pour servir notre économie.

Ainsi, « la politique sectorielle du gouvernement du Sénégal intègre le dynamisme intéressant pour l’amélioration des compétences des organisations professionnelles de la pêche artisanale, l’implication des acteurs dans la réhabilitation des écosystèmes marins et côtiers et la modernisation et la gestion des ressources halieutiques », a soutenu Babacar Banda Diop.

Cependant, le conseillé technique au ministère de  l’Économie maritime impose une gestion de l’écosystème pour rendre la pêche rentable. À cet effet, il plaide pour « l’implication des acteurs dans la réhabilitation des écosystèmes marins et côtiers, la modernisation et la gestion des ressources halieutiques. »

Khady Thiam COLY (Stagiaire)  

À voir aussi

PROMOTION DES PRODUITS LOCAUX AU SIA DE PARIS L’Asepex outille les producteurs de Rufisque

En perspective du prochain Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris, prévu du 25 au …