Awa-Marie-Coll-Seck

AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL Les acteurs parient sur la santé et la sécurité

L’objectif visé par les acteurs qui s’étaient réunis, c’est de renforcer la capacité des délégués du personnel au niveau des différents établissements et autres. « La santé et la sécurité au travail », est le thème qui a été choisi par les défenseurs des droits des travailleurs. Plus d’une trentaine de délégués des travailleurs ont été formés pour la circonstance.

 

Pour M. Ndao, qui est l’initiateur de ce programme, « le but recherché à travers cet atelier, c’est d’outiller les délégués du personnel. Le Syndicat national des travailleurs de la construction, a initié le programme de renforcement de leurs capacités. La santé et la sécurité préoccupent toujours les travailleurs au niveau des entreprises. Les aspects juridiques et réglementaires vont être véhiculés. Des argumentations utilisées doivent reposer sur des textes pour défendre la cause des travailleurs dans leurs entreprises », dit-il. Selon lui, « il manque toujours aux organisations syndicales, des ressources pour tenir des activités du genre. L’avenir du syndicalisme, c’est l’informel. Ce qui l’a motivé à s’engager dans le combat, sais que son secteur, qui n’est que celui du bâtiment, engrange un taux très important d’accidents », poursuit-il.

« D’autres activités vont être organisées pour mieux conscientiser les travailleurs. Au niveau de chaque entreprise, il doit y avoir un comité qui gère le sujet. Cet atelier va permettre aux délégués de pouvoir asseoir ce taux des accidents. Il faut doter les gens d’outils pour leur permettre de se défendre juridiquement face à leurs employeurs », déclare M. Ndao, qui est l’initiateur de ce programme.

D’après Ousmane Diop, qui est l’animateur de cet atelier, il souligne que : « cette formation sur la santé et la sécurité au travail, vient à son heure. Il faut cette éducation en santé et sécurité au travail au sein des entreprises pour exécuter certaines tâches, puis déceler l’ensemble des risques que l’ont encours. La séance est très capitale car cela permettra encore aux délégués qui sont les représentants des travailleurs d’être informés sur la législation du travail. C’est un devoir en tant que travailleur dans un cadre du dialogue social pour qu’ils puissent discuter avec l’entreprise qu’ils représentent pour atteindre un résultat de sécurité.

Des travailleurs ignorent que des sanctions pénales sont prévues entre travailleurs et employeurs, en cas de conflits. Ce sont les textes qui restent à maitriser. Ces exemples sont nombreux au Sénégal. Il faut le respect du code du Travail, c’est-à-dire le titre 11 du code du Travail. Il y a 20 articles qui parlent de santé et de sécurité au travail et des décrets d’application pour les entreprises. La meilleure manière de sensibiliser, c’est de dialoguer socialement. Gérer la santé et la sécurité au sein des entreprises augmente la productivité. Personne n’a le droit de licencier abusivement ses employés. Si certaines règles sont honorées, il y aura 0 accident de travail et c’est encore possible », dira Ousmane Diop.

Sada MBODJ

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …