SPORT

Amitiés, caprices, calculs sportifs- Le mal dans les mots des lutteurs ?

  • Date: 7 juillet 2015

 

Il y a des combats dans l’arène qui ne seront jamais ficelés. Le blocage est extra sportif : amitiés que certains lutteurs ont nouées avec Yékini, ennemi public numéro un pour d’autres, caprices des rois des arènes, calculs sportifs…… Des faits qui ne font pas émerger la lutte.

Des amitiés avec Yékini

Yékini, cueilli de son piédestal par Balla 2 tend vers une troisième saison blanche. Et ce n’est pas qu’il manque d’adversaires. Ses potentiels adversaires sont tout simplement ses amis, notamment Eumeu Sène et Modou Lo. Ce sont les championnats d’Afrique de lutte simple qui avaient réuni l’enfant de Bassoul avec Tay Shinger. Une vieille complicité qui n’avait pas pourtant empêché l’ancien protégé de Tyson de défier le désormais Khalife général de l’arène, avant de changer d’avis subitement. «Je n’ai nullement manifesté le désir de lutter contre Yékini. Même avec un cachet d’un milliard, je ne compte pas lutter avec lui», a-t-il fait savoir. Et c’est définitif ; «Personne ne peut me pousser à m’engager dans une voie que je ne désire pas.» Avec Modou Lo ; c’est un autre pacte. Là c’est Yekini qui déclare éviter toute possibilité d’affronter le tombeur de Tay Shinger. Le prétexte est le respect. «Modou Lo me demande des conseils….», a-t-il fait savoir.

Les caprices des anciens rois

Il y a des lutteurs dont le succès tourne la tête. Dans un temps qui lui est favorable, il se croit tout permis : des décisions hâtives, au vu et au su d’un staff technique impuissant à le recadrer. Devant le fric, les techniciens autour des lutteurs semblent se plier à la décision de leurs poulains. Ces décisions coûteront chère dans les périodes de vaches maigres ou en régime sec. Yékini qui cherche activement aujourd’hui un adversaire, paie les pots cassés de ses jugements sur ses victimes. Il s’est gouré en fixant la loi selon laquelle ses victimes de trois chutes ne font plus parties de ses priorités. La parole du désormais khalife général de l’arène s’est envolée, mais elle reste encore fraiche pour Bombardier, une de ses victimes et par ailleurs, actuel roi des arènes. «Ce lutteur (Yekini) avait déclaré qu’il n’est plus enchanté à l’idée de croiser notre lutteur. Je pense que nous respectons cette décision. Il n’est pas question de parler de ce combat avec Bombardier», a confié Papa Dia, manager du B52. Le chef de file de l’écurie Ndakaru, triple vainqueur de Bombardier, s’est fait rattrapé par ses propos. C’est aussi le péché mignon de Balla Gaye 2, pour avoir exclu Modou Lo et Yékini de ses calculs. Le lutteur des Parcelles s’impose à lui comme un potentiel adversaire, pour une revanche. C’est désormais Modou Lo qui détient la décision. Il y a un problème d’ego.

Des calculs sportifs

Il y a des dénouements des combats qui définissent aussitôt l’adversaire du vainqueur. C’est soit, un lutteur qui recouvre la confiance à travers un succès, ou englouti dans la défaite répétitive. Face à ces situations, il y a des staffs techniques qui ne mettent pas l’aspect financier en avant, bien qu’il soit le nerf de la guerre. Le calcul est plutôt axé principalement sur le challenge sportif. Des spéculations qui retardent des affiches les plus en vue. Après s’être fait barrer par ses caprices de ne plus croiser Yékini et Modou Lo, Balla Gaye 2 risque de ne trouver un potentiel adversaire à sa taille. Le plus probable adversaire du  Lion de Guediawaye est Gris Bordeaux, sorti d’une victoire enregistré devant le «vétéran» Tyson. Cette affiche risque de ne pas être ficelée. En tout cas, ça ne sera pas tout de suite. Si ça ne tenait qu’à Moustapha Gueye, son poulain Gris Bordeaux n’affrontera pas Balla Gaye 2, pour son prochain combat dans l’arène. L’ancien «Tigre» pense que le moment est mal choisi pour son successeur d’affronter l’ex-roi des arènes. «Balla Gaye 2 a essuyé deux défaites et notre poulain sort d’une victoire. Cela ne fait pas partie de notre plan de travail. Tout le monde l’a constaté et je l’appuie», a-t-il dit dans les colonnes du journal Le Témoin. L’actuel roi des arènes, engagé dans la sauvegarde de sa couronne, avait aussi écarté Tapha Tine, son bourreau, pour des calculs sportifs. «Nous venons de battre son dernier vainqueur, Balla Gaye 2. Donc, il est insensé qu’on reparle de ce combat», précise Papa Dia, le manager du roi des arènes, dans les colonnes du journal l’Enquête.

Issiaka TOURE

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15