Accueil / ACTUALITES / An 6 de Macky au pouvoir Quand la ‘’précampagne’’ fausse le bilan

An 6 de Macky au pouvoir Quand la ‘’précampagne’’ fausse le bilan

REWMI.COM L’An 6 de Macky au pouvoir est diversement apprécié par les Sénégalais, selon qu’ils sont de l’opposition, de la société civile ou du pouvoir.

A chacun son bilan. Si vous vous amusez à jeter un coup d’œil dans les réactions des uns et des autres, vous aurez le tournis.

Pour les gens du pouvoir, notamment le Premier ministre Boun Abdallah Dionne, et nombre de ses Ministres et autres personnalités de l’Etat, le bilan est plus que positif, presqu’un miracle, à les en croire. Macky a travaillé au-delà des aspirations des Sénégalais.

Pour ceux qui sont dans l’Opposition, c’est un échec total, un désastre. Le Président a déçu.

On se rend compte que chacun regarde du côté qui l’intéresse. Le côté positif, à savoir le PSE, les infrastructures, le Ter, la CMU, les bourses familiales, le PUDC, le PRODAC, la paix en Casamance, en Gambie, etc. sont les signes évidents d’une réussite. Les Sénégalais ont alors été comblés.

Alors que de l’autre côté, inutile de dire qu’on s’appuie le plus sur les insatisfactions ou les échecs. Le manque d’autosuffisance alimentaire, la faim, le sous-emploi, l’ébullition du front social, les emprisonnements, le manque de consensus dans le processus électoral, le recul dans les libertés, les échecs diplomatiques, le retour en force des sociétés étrangères, etc. sont autant d’éléments symptomatiques du tâtonnement au sommet.

Chacun des groupes fait semblant de croire que le bilan ne comporte qu’un seul volet. Pour le pouvoir, il ne peut qu’être positif et pour l’opposition, il sera toujours négatif.

Or, c’est un truisme de le dire, le bilan, c’est du positif et du négatif. C’est dire que comme tous les autres bilans, celui-ci le sera aussi. Tout, en principe, dépend du degré de satisfaction ou d’insatisfaction des uns ou des autres. C’est ce qui se passe en temps normal.
Mais, cette année, les choses ne se passent pas ainsi. Du fait justement de l’arrivée imminente de la présidentielle, la précampagne, prématurée bien sûre, a ouvert ses portes. Et chacun veut, d’ores et déjà, convaincre les électeurs.
Comme on l’apprend aux jeunes journalistes, ici, il ne s’agit nullement, pour les camps concernés, de donner des informations, mais plutôt de faire de la communication politique dans le but de pousser l’électeur à épouser ses thèses et à voter pour soi le moment venu.

La preuve, là où le Pm parle de Macky qui sera réélu dès le premier tour, Babacar Gaye du Pds promet qu’il ne va pas rempiler.

Ceux qui parmi les médias choisissent tel ou tel autre camp, choisissent par là aussi de prendre parti. Ceux qui interrogent les gens du pouvoir savent ce qu’ils vont entendre et ceux qui font de même avec l’opposition ne seront guère surpris des réponses critiques.
L’essentiel est d’équilibrer dans un environnement de précampagne, que dis-je, de campagne.

Le Pm ne s’y est pas trompé, lui qui parle déjà du ‘’candidat Macky Sall’’.

En conséquence, le bilan sera forcément faussé parce qu’apprécié sous le prisme de la propagande politique relayée par les médias.

Pourtant, en dehors du ressenti personnel de chaque Sénégalais, la communication est plus qu’importante dans cette situation.

Ceux qui réussiront à engranger assez d’empathie de la part de la majorité, vont remporter la compétition. C’est cependant une course de fond. Il reste au moins 9 mois et l’essentiel n’est pas forcément de bien parler, mais d’adopter les attitudes nécessaires, de nature à sinon forger la confiance du moins faire disparaitre les doutes. Car, les citoyens doutent. Ceux qui sont dans les camps politiques sont majoritaires et ils sont indécis.

Alors la question est la suivante : Quelle est la bonne attitude pour celui qui est au pouvoir et la bonne pour celui qui est dans l’opposition ?

Ceux qui sauront au mieux répondre à cette question, vont gagner les élections.

Assane Samb/Rewmi quotidien

À voir aussi

Magal de Touba: Les mesures fortes de Macky

La célébration du Grand Magal de Touba est prévue le 28 octobre prochain. Et le …

Gfm: Pourquoi Boubs a quitté plutôt que prévu

Si Mamoudou Ibra Kane et Alassane Diop ont eu droit à un pot de départ …