Accueil / POLITIQUE / Un an de prison pour Khalifa L’opposition exige sa libération

Un an de prison pour Khalifa L’opposition exige sa libération

C’est hier, 7 mars, que le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall et Cie ont bouclé un an de prison. Pour dénoncer l’emprisonnement du maire de la capitale, l’opposition s’est mobilisée comme un seul homme pour demander sa libération. A les en croire, cette affaire est politique et le déroulement du procès l’a suffisamment montré. Réactions de quelques intervenants.

Aïssatou Fall responsable des femmes à Dakar : « Nous femmes, héritières de Nder, nous montrerons à Macky de quel bois nous nous chauffons »

«Un an c’est trop.  Ce 8 mars sera un 8 mars de tristesse. Notre maire Khalifa Ababacar Sall est pris en otage. On en assez et nous allons le montrer à Macky. Le 31 mars, nous serons dans la rue comme on le faisait.  Nous serons au-devant du combat avec les responsables et les jeunes pour montrer qu’on ne veut plus de Macky dans ce pays.  Il nous a trompé depuis 2012 et le 30 mars, nous femmes, héritières de Nder, lui montrerons de quel bois nous nous chauffons ».

Cheikh Bamba Dièye : « c’est une honte pour l’image de marque du Sénégal »

«Il y a de cela un siècle, un 7 mars, des femmes ont été capables de laver par leur sang, le feu, l’honneur de ce pays. Ce  n’est pas pour rien que ce 7 mars, ce peuple meurtri se réunisse pour dénoncer une injustice. Comment est-ce qu’il a été possible dans notre pays que l’Etat du Sénégal, au lieu de servir les Sénégalais, s’acharne pour humilier les citoyens ? Comment est-ce possible qu’au Sénégal en 2018, pendant une année, la capitale du Sénégal, son maire, son exécutif, ont été séquestrés, humiliés, torpillés par un individu ? Tout ce qui se passe au Sénégal est de notre responsabilité à nous tous et ce jour est un jour juste. Ce procès de Khalifa Sall est un honte pour la république, c’est une honte pour l’image de marque du Sénégal, c’est une injustice inqualifiable. Tout notre problème, c’est que nous avons fait un mauvais choix sur homme qui ne mérite pas d’être là où il est. Et c’est pour cette raison que toute l’opposition doit se réunir pour laisser les Sénégalais faire librement leur choix. C’est dans cette voie qu’on peut travailler le pays ».

Hélène Tine : « Ce qui nous déçoit, c’est le recul démocratique »

«Il est temps qu’on donne au pays son véritable visage. Ce qui nous a déçus, c’est la façon dont on manipule la justice pour combattre des adversaires politiques. Ce qui nous déçoit, c’est le recul démocratique,  les grèves répétitives. C’est ça qui nous déçoit, pas des intérêts crypto personnels. Leur idée fixe ne peut pas arrêter la mer. Huit mars devrait être une fête pour nous, mais ce qui se passe c’est de la tristesse. Nous serons à vos côtés sur tous les plans ».

Mamadou Mansaly : « La libération de Khalifa Sall est une demande nationale comme celle du retour de Karim »

«Le gars dit que Macky Sall est un « ounk » (gecko), la seule chose qui vaille pour un ounk, c’est l’empoissonnement. La libération de Khalifa Sall est une demande nationale comme celle du retour de Karim. Nguurou saï saï peikhei saï sai mokay fathie. Nous serons unis pour la libération du Sénégal. Nous avons la force, nous ferons face à ce régime pour l’intérêt du Sénégal. Nous donnons rendez-vous le 30 mars. Il sera libre ou nous serons avec lui à la prison ».

Me Amadou Sall : « Macky va nous éliminer un à un pour résister »

 «Nous sommes venus au nom de Me Wade qui nous a demandé de venir en son nom et au nom de notre candidat, Karim Wade.  Il semble que tout est clair.  Il faut qu’on s’oublie et qu’on lutte ensemble, sinon Macky Sall va nous éliminer un à un. Macky Sall n’est pas dans les dispositions de libérer Khalifa Sall. Nous souhaitons être ensemble et que nous combattions côte à côte. Ben thiouné Mo Mo nekh thi Rewmi pour comprendre tout ce qu’il pense qu’il constitue un danger pour lui. Si on le laisse, il va nous éliminer un à un pour résister. C’est un règlement de compte, ils n’ont rien à lui reprocher. Khalifa Sall est dans la prison et Macky n’a pas les ambitions de le libérer. Nous souhaitons être aux côtés de Khalifa Sall. Vous ne connaissez pas Macky, mais nous le connaissons : « Boukhat là ». Nous tendons la main aux partisans de Khaf. Il faut que nous fassions un effort pour que chacun s’oublie, que chacun sache que ses intérêts sont constitués par les intérêts des Sénégalais ».

Bamba Fall : « Que personne ne s’attend de moi des tirs sur Khalifa Sall »

“Là où il est, il doit être fier de ses alliés. Ses alliés, ses partisans ne dorment plus. Tous parlent de sa libération. L’acharnement est pire que l’apartheid.  Khalifa Sall kouko woor Guisko. Khalifa biniou beug dou Khalifa maire, ce n’est pas Khalifa Président, mais c’est dans le sang.  Khalifa Sall n’a rien fait. Ce qu’il a fait, c’est nous qui lui avons demandé de le faire. Ce qui me lie à Khalifa Sall, c’est le sang. Que personne ne s’attend de moi des tirs sur Khalifa Sall. Je rends hommage à ceux qui se déplaçaient tous les jours au tribunal ».

Barthélémy Dias : « C’est une insalubrité publique de se débarrasser de Khalifa Sall »

« Soyez fiers et soyez dignes dans l’épreuve.  Vous savez les raisons de la détention de Khalifa. Lundi, le 12 mars, Khaf va se démultiplier, il va continuer à sillonner le pays.  Nous allons investir le pays.  Macky Sall ne pourra pas nous en empêcher.  Thioune day khâme limite. Ils disent qu’ils vendent des cartes, à partir de lundi, nous allons vendre nos cartes. Nous tirons votre coalition et nous laisserons Khalifa Président. C’est une insulte que Macky dirige un pays comme le Sénégal. C’est une insalubrité publique de se débarrasser de Khalifa Sall. Il luttera.  Qu’il le veuille ou non,  il luttera.  Qu’il sorte les cartes. Le fichier ne porte pas le nom de Sall ni de l’Apr ni de Benno Bokk Bakaar. Ally Ngouille Ndiaye a dit qu’il est prêt à voler les élections pour le triomphe de Macky Sall. Nous marcherons et khaf sera à nos côtés ».

Propos rassemblés par Cheikh Moussa SARR 

 

À voir aussi

Diourbel: 260.679 signatures récoltées pour Macky

A quelques heures de la clôture du parrainage, le délégué régional de  Diourbel, Pape Diouf, …

Podor : La Cojer dénonce la démarche «fractionniste» d’ADD

Au cours d’une Assemblée générale qui s’est tenue dans la commune de Ndioum, les jeunes …