Accueil / POLITIQUE / Ansoumana Dione candidat à le présidentielle de 2019 «Mes ambitions vont au-delà du Sénégal »

Ansoumana Dione candidat à le présidentielle de 2019 «Mes ambitions vont au-delà du Sénégal »

Le Président du mouvement politique Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à la présidentielle de 2019, sera l’hôte de la région de Diourbel du 26 au 27 février 2018. A la veille de la seconde phase de la tournée nationale de massification de sa toute nouvelle organisation, Ansoumana DIONE s’est entretenu en exclusivité avec Rewmi quotidien sur ses réelles motivations par rapport à cette élection en vue, partie pour être la plus déterminante de toute l’histoire politique du Sénégal.

Ansoumana DIONE, Président de la République, vous y croyez ?

Vous vous souvenez, c’était en 2009 que j’avais émis, pour la première fois, l’ambition de participer à l’élection présidentielle de 2012. Mais, par la suite, je me suis rendu compte que c’était un homme politique qui devait succéder naturellement au Président Abdoulaye WADE. Et, à la surprise générale, car personne ne s’y attendait, le chef de l’Etat Macky SALL a été plébiscité au deuxième tour par le peuple sénégalais qui ne s’était pas du tout trompé, contrairement à ce que beaucoup pensent. En clair, le quatrième Président de la République du Sénégal constitue le dernier maillon de cette même classe politique qui nous gouverne depuis plusieurs décennies. Pour moi, et je défie tout analyste politique, l’élection présidentielle de 2019 sera enfin celle du peuple dont je serais le candidat.

Seriez-vous le candidat du peuple ?   

Oui, bien sûr. La preuve, je suis le seul candidat déclaré à cette présidentielle de 2019 et qui, dans le cadre de ses tournées politiques, utilise les véhicules de transport en commun pour se rendre à l’intérieur du pays. A part moi, vous ne verrez pas un autre candidat emprunter un bus ou même un taxi pour ses déplacements. Autrement dit, le prochain Président de la République du Sénégal sera issu de la grande masse populaire. En vérité, c’est celui-là seulement qui sera capable d’apporter des réponses correctes aux multiples préoccupations des populations en matière de transport, d’agriculture, d’éducation, de santé, d’emploi, de sécurité, de justice, entre autres. Aujourd’hui, les hommes politiques ont tous montré leurs limites dans ces domaines et le peuple, lui, n’est pas fou pour accepter de se faire diriger, ne serait-ce que pour un an encore, même par le Président Macky SALL qui se trouve être à moins d’une année d’exercice de son mandat.

Le Président Macky Sall sera-t-il réélu en 2019 ?

Non. D’ailleurs, il le sait mieux que quiconque. En 2012, contrairement aux autres candidats qui étaient contre Maître Abdoulaye WADE, il avait tellement cru en sa victoire qu’il avait bien fait de s’éloigner de ceux-là qui se battaient contre la tenue de cette présidentielle l’ayant porté au pouvoir. Aujourd’hui, il est le premier à avoir parlé de sa défaite en 2019, ce qui veut dire alors qu’il a déjà perdu cette élection. N’est-ce pas ? D’ailleurs, cette élection en vue n’est pas l’affaire des vétérans. C’est-à-dire, comme c’était le cas avec le Président Macky SALL, beaucoup ne verront pas Ansoumana DIONE venir en 2019 pour remporter cette présidentielle devant de très hautes personnalités politiques. Mais, attention, ce ne sera pas une surprise contrairement en 2012.

Quelles sont vos ambitions pour le Sénégal ?              

Mes ambitions vont au-delà du Sénégal. Que ce soit ici, chez nous, ou ailleurs dans le continent, les populations demeurent et restent confrontées aux mêmes sempiternelles difficultés en matière de développement. C’est pourquoi je ne ménagerai aucun effort pour faire harmoniser les politiques de nos différents Etats, dans tous les domaines prioritaires, ainsi que pour la réalisation de l’unité africaine, indispensable surtout en ce vingt-et-unième siècle. Et, mise à part la gestion saine de nos ressources, nous devrions nous attaquer à la lutte contre les maladies mentales, sous toutes leurs formes, pour faire surtout régner l’ordre et la discipline chez les populations, comme le Rwanda, avec sa capitale, Kigali, la plus propre d’Afrique, l’a si bien compris. C’est pour cela d’ailleurs que je rencontre ce lundi à Diourbel les malades mentaux errant dans cette partie du pays pour  effectuer un important plaidoyer à l’endroit du chef de l’Etat Mack SALL en leur faveur.

M.BA

À voir aussi

Casamance: Macky reporte sa visite

Le Président Macky Sall était annoncé à Ziguinchor le 27 septembre pour inaugurer la route …

Parrainage: Diène Farba Sarr accusé de sabotage

Les jeunes et cadres de la mouvance présidentielle de Sibassor dénoncent l’attitude du coordonnateur départemental …