Education

Apaisement du climat social à l’Ucad- Des étudiants promettent d’y contribuer

  • Date: 16 octobre 2015

 (Aps) – Des délégués étudiants conviés à une visite de chantiers du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont promis de travailler à l’apaisement du climat social, en rendant compte à leurs camarades de l’état d’avancement des chantiers pédagogiques engagés par ce département ministériel. Ils ont pris cet engagement à l’issue d’une tournée d’une semaine, démarrée jeudi dernier et qui consistait en une visite de chantiers engagés dans les différentes universités sénégalaises. La caravane est partie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) pour sillonner les établissements d’Enseignement supérieur de Ziguinchor, Kolda, Diourbel, Bambey, Thiès et Saint-Louis. « On peut instaurer, grâce à cette visite, un climat de paix pour apaiser l’université sénégalaise », a soutenu le président de l’Unité de formation et de recherche (Ufr) en Sciences économiques et sociales de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, Moussa Fall. « Quand j’ai fait l’étape de Thiès, j’ai compris que nous vivions les mêmes problèmes. On se plaint tous à Ziguinchor de la lenteur des chantiers, mais c’est pareil partout », a-t-il déclaré. De retour à Ziguinchor, Moussa Fall assure que ses camarades et lui devraient « revoir » leurs « méthodes de lutte ou de dialogue, afin de voir comment avoir gain de cause tout en étant dans les salles de classe ».

La représentante de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel de Thiès, Coumba Wéllé, a de son côté promis de porter le même message auprès de ses camarades, « pour leur dire que l’Enseignement supérieur va de l’avant et que c’est à nous de faire en sorte qu’il réussisse ».

L’étudiante thiéssoise a salué « la démarche inclusive » du ministère de tutelle. « Il nous a permis de voir l’élargissement de la carte universitaire et de réaliser par nous-mêmes, les travaux faits dans les différentes universités du Sénégal », a-t-elle ajouté.

Le représentant de l’Université virtuelle du Sénégal, François Diouf, a lui alerté les autorités concernées sur l’urgence de trouver une solution au devenir de chantiers tardant « à sortir de terre », même s’il dit apprécier le démarrage de plusieurs de ces projets. « C’est une satisfaction totale. Nous avons vu la construction des Espaces numériques ouvert (Eno) dans quelques régions. Ce qui est en train d’être fait est énorme », a estimé François Diouf.

Il promet de dire à ses amis étudiants « que maintenant, c’est à eux de se mettre au travail, car les Eno promis par l’Etat du Sénégal sont en construction et seront disponibles dans 18 mois ». « L’Enseignement supérieur est en chantier, il y a beaucoup d’infrastructures qui sont en train d’être construites et les avancées sont notables », a résumé le délégué de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, Madou Bâ.

Mais comme ses camarades, il dit constater avec regret les retards accusés par certains chantiers. Les étudiants veulent certes des infrastructures, « mais ils préfèrent disposer des bâtiments le plus rapidement possible », a-t-il dit.

Toutefois, à contre-courant de la plupart des délégués étudiants, le représentant de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, Mohamed Seck, estime qu’il n’y a « pas lieu de s’enthousiasmer » outre mesure, « car ce qui reste à faire est plus grand ». « La capacité d’accueil est largement inférieure au nombre d’étudiants. Il faut faire un diagnostic profond, adopter une démarche prospective pour trouver des solutions », a soutenu Mohamed Seck.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15