Accueil / ECONOMIE / APE- Les pays non signataires invités à parapher pour préserver les acquis de l’intégration

APE- Les pays non signataires invités à parapher pour préserver les acquis de l’intégration

Les ministres en charge du Commerce des Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), se sont réunis  fin septembre 2017 à Cotonou au Bénin, sur initiative de la Commission de l’UEMOA pour la rencontre annuelle sur l’évolution des principaux dossiers relatifs à la mise en œuvre de la politique commerciale de l’Union.

Dans leur déclaration finale,  les ministres en charge du Commerce des Etats membres de l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) invitent les 3 Etats non encore signataires à le faire afin de préserver les acquis de l’intégration en Afrique de l’Ouest. Ainsi ces derniers ont  pris  acte des efforts consentis par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA afin que les Etats, dans leur ensemble, procèdent à la signature de l’APE. Sur ce point les ministres ont recommandé à ces deux commissions d’intensifier les actions politiques en faveur de la signature complète de l’APE, mais aussi d’être attentives sur les négociations en cours entre l’Union européenne et la Grande Bretagne sur le Brexit et son impact sur les négociations APE en Afrique de l’Ouest.

Au titre de la construction du marché commun,  ceux-ci  ont reconnu que l’espace UEMOA dispose d’un potentiel commercial important, source de croissance et de développement économique. « Nous notons avec satisfaction que tous les Etats membres de l’UEMOA appliquent le TEC-CEDEAO, faisant des Etats membres de l’UEMOA, des pays modèles en terme de respect de leurs engagements en matière de mise en place de l’Union douanière à l’échelle de la CEDEAO. Nous invitons les Etats membres à encadrer les exonérations fiscales et la Commission à harmoniser les règles en la matière », lit-on dans la note. Donc, ils ont recommandé à la commission de promouvoir la concertation entre les Etats membres de l’UEMOA afin d’harmoniser leurs positions sur la gestion du tarif extérieur commun CEDEAO qui préserve les intérêts est  une préoccupés de l’Union. D’après eux, la persistance des entraves aux échanges commerciaux intracommunautaires est une préoccupation, contrairement aux dispositions du Traité modifié de l’Union, avec pour effet une faible compétitivité des produits de l’Union et par conséquent, une réduction des opportunités offertes au secteur privé par le marché régional.

L’Uemoa à la 11ème conférence de l’OMC 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires

Concernant la facilitation des échanges, les  ministres  en  charge  du Commerce se sont glorifiés de la ratification par 6 Etats membres, de l’Accord sur la facilitation des échanges, mais également les progrès annoncés dans le processus de ratification par le Burkina Faso et la Guinée-Bissau. Pour ce qui concerne la participation des Etats membres de l’Uemoa à la onzième conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce, prévue à Buenos Aires (Argentine) du 11 au 14 décembre 2017. « Nous appelons à d’importantes avancées lors de cette conférence ministérielle de l’OMC, qui permettront aux Etats de l’Union de mieux tirer profit des secteurs de l’agriculture, du coton et de la pêche ». A cet effet, les positions adoptées au sein des Groupes africains ACP, PMA et C4 devront être dument prises en compte dans les décisions qui seront issues de la onzième conférence ministérielle. Au regard de l’importance des discussions pour la mise en place de la zone de libre-échange continentale (ZLEC) et de son impact éventuel sur les acquis de l’Union, « nous invitons la Commission de l’UEMOA, en relation avec la Commission de la CEDEAO, à organiser des rencontres préparatoires afin d’harmoniser les positions de négociation des Etats membres dans les instances de la ZLEC en vue d’une meilleure défense de leurs intérêts commerciaux », ont-ils conclu.

Zachari BADJI

À voir aussi

Loi de finances 2018- Macky invite ses ministres à défendre le budget

Arrêté à 3.709,10 milliards de francs CFA pour la loi de finances 2018,  Macky Sall …

Campagne de commercialisation de l’arachide Le prix du kg et la date de démarrage suspendus aux négociations avec l’Etat

Les membres du Comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia) se sont réunis, hier, à Dakar, …