Accueil / ACTUALITES / APE, TARIF EXTERIEUR COMMUN CEDEAO (TEC)… Des atouts pour le secteur prive national
Le Ministre Alioune Sarr

APE, TARIF EXTERIEUR COMMUN CEDEAO (TEC)… Des atouts pour le secteur prive national

Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Pme, Alioune Sarr, a appelé le secteur privé sénégalais à s’ouvrir à l’État et aux institutions internationales souhaitant favoriser la mise à niveau de ses entreprises.

Avec l’entrée en vigueur du Tarif extérieur commun (Tec) de la Cedeao, les Ape qui se profile à l’horizon, le ministre Alioune Sarr a souligné la nécessité pour le secteur privé de s’ouvrir à l’État, aux institutions internationales (UE BM…) souhaitant favoriser la mise à niveau de ses entreprises. Il s’exprimait, avant-hier, samedi, lors de la 16ème session de l’Assemblée générale du Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds). « Le marché commun de 300 millions de consommateurs de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est une véritable aubaine pour les opérateurs économiques locaux de cet espace. En ce sens qu’il ouvre des débouchés  pour les entreprises », a-t-il affirmé. « Pour qu’une entreprise se développe, elle a besoin de s’appuyer sur l’intégration sous-régionale et continentale », ajoute-t-il. Dans son argumentaire, il montre qu’il y a « des atouts pour le secteur privé local à saisir pour se développer ». Par conséquent, précise-t-il, « il faut s’adapter aux lois du marché ».

Par ailleurs, il a invité le Meds à optimiser ses chances sur les énormes opportunités que lui offre le PSE, à travers notamment le Fonds de garantie du secteur informel estimé à 500 millions F Cfa. Convoquant le « haut sens de patriotisme »  de Mbagnick Diop, son amour pour le Sénégal et son courage, il n’a pas manqué de saluer la « vitalité du Meds incarnée par le leadership de son président. Le ministre du Commerce, Alioune Sarr, a également fait part de son souhait de voir le Mouvement des Entreprises du Sénégal  (Meds) être au cœur de l’organisation de la prochaine édition du forum du Business Halal. Embouchant la même trompette, le ministre du Travail a réaffirmé, pour sa part, l’engagement de l’État à apporter son soutien au Meds afin qu’il occupe pleinement sa place dans l’économie nationale. En effet, selon Mansour Sy, « les sillons tracés par le Meds ne s’effaceront jamais et serviront de balise aux héros de demain qui voudront figurer au tableau de l’histoire économique et sociale de notre pays. »

Mouhamadou BA

Share This:

À voir aussi

UEMOA : Des réformes initiées pour l’amélioration de ses chantiers

A l’occasion de la rencontre de sensibilisation et d’informations sur les chantiers de l’ ’Union …