POLITIQUE

Appel à un front uni pour la transparence des élections : l’opposition «mutualise» ses forces

  • Date: 22 juillet 2015

Décidément, l’opposition sénégalaise est décidée à s’investir activement pour assurer la régularité et la transparence des échéances électorales qui se profilent à l’horizon. Après avoir ainsi dénoncé, à cor et à cri, les potentiels cas de «fraude» qui pourraient jalonner le processus électoral, avec la constitution de «commissions d’instruction de la carte nationale d’identité dans les permanences et les officines de l’Apr», elle est revenue à la charge par le biais d’un appel à la création d’un front uni contre la fraude et pour la régularité et la transparence du processus électoral. Les principaux signataires de l’appel sont : le Pds de Me Wade, le Fsd-Bj de Cheikh Bamba Dièye, l’Ucs d’Abdoulaye Baldé, Aj-Pads de Mamadou Diop Decroix, Bokk Gis Gis de Pape Diop, Rewmi d’Idrissa Seck, enfin l’Urd de Djibo Kâ.

A moins d’une année et demie des prochaines élections- si Macky Sall raccourcit son mandat-, l’opposition met de plus en plus la pression sur le pouvoir, relativement à l’organisation des joutes. Aussi a-t-elle appelé par le biais d’une déclaration dont nous avons reçu copie hier, mardi 21 juillet 2015, à la constitution d’un vaste front «contre la fraude et pour la régularité et la transparence du processus électoral».

Dans le texte en question, le Pds de Me Wade, le Fsd-Bj de Cheikh Bamba Dièye, l’Ucs d’Abdoulaye Baldé, Aj-Pads de Mamadou Diop Decroix,  Bokk Gis Gis de Pape Diop, Rewmi d’Idrissa Seck et l’Urd de Djibo Kâ invitent de fait l’opposition sénégalaise tout entière, la société civile, les «patriotes» de tous bords politiques comme les sans partis, à « une mobilisation sans faille afin que les élections qui s’annoncent ne soient pas des moments de confiscation de la  volonté du peuple souverain ». A titre d’argumentaire, les signataires de l’appel notent que « de  multiples cas de fraudes sont déjà décelés, notamment la mise en mouvement, sur l’étendue du territoire et à l’étranger, de commissions d’instruction de la carte nationale d’identité installées dans les permanences et les officines de l’Apr ». Ces commissions faites à l’insu des populations et de l’opposition restent d’ailleurs, selon les partis ci-haut cités, des « faits avérés et dénoncés par l’organe de contrôle et de supervision des élections, en l’occurrence la Commission électorale nationale autonome (Cena)».

Pis, font-ils savoir d’ailleurs, une telle situation « corrélée à la volonté tout aussi avérée du Président de renier ses engagements de réduction du mandat (engagement pris avant la présidentielle et réitérée au lendemain de son élection) fait qu’il est devenu urgent pour tous les citoyens de redoubler de vigilance pour continuer à être les garants de notre démocratie qui nous a valu d’énormes sacrifices ».

Pour autant, les partis de l’opposition indiquent qu’«il urge de mettre en place un cadre vaste et solide pour lutter efficacement contre cette fraude électorale en cours ». Cadre citoyen dit « de veille et de lutte pour la neutralité de l’Etat organisateur, la transparence et la régularité des élections », celui-ci devrait contribuer de manière structurante à consolider le véritable jeu démocratique qui a toujours été celui de notre pays, en biffant toute possibilité par le « bourrage des urnes et le vote multiple » de « légitimer et consacrer la confiscation du pouvoir par la minorité régnante au Sénégal ».

Sud Quotidien

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15