Contributions

Appel au sursaut citoyen pour fortifier le Plan Sénégal émergent (Par Par Serigne THIAM)

  • Date: 1 septembre 2015

Le président du parti de l’Alliance pour une République émergente et citoyenne (As-Rec)  lance un appel citoyen pour aider le président Macky Sall. L’As-Rec en appelle donc la conscience citoyenne de tous les acteurs et parties prenantes (les politiques, la société civile, les leaders d’opinions et tous les citoyens). Chers compatriotes, Serigne Touba khadimou Rassoul, cheikh Ahmadou Bamba nous enseigne que :

– la première priorité d’une société est de travailler pour son développement.
– Agir dans ce monde à la mesure de nos besoins.
– Le mot d’ordre doit être la confiance en nous sur nos propres forces, évitant de reconduire les modèles étrangers.
– il serait ainsi possible, en comptant sur nos propres forces, de bâtir un modèle durable à partir des concepts et stratégies relevant de notre patrimoine culturel.
– Les moyens de production avec les instruments de production, la technique de production, les forces productives.

Alors, personne n’a le droit de promouvoir un chaos virtuel ou réel qui mettrait en péril tous les efforts déployés et qui placent, aujourd’hui, notre pays dans la voie de l’émergence. Le parti As-Rec reste convaincu que le président Macky Sall, eu égard aux choix marqués dans le Pse, est un compatriote dévoué, un homme de réflexions et d’actions profondément attaché à la réussite de notre pays et à l’avancement de l’Afrique. Pour l’instant, il demeure le meilleur atout pour hisser le Sénégal au rang des pays émergents puisqu’il a été élu démocratiquement par 65 % des Sénégalais. In fine, il est tout simplement le président de tous les Sénégalais.
Si un véritable sursaut citoyen l’accompagne, alors nos réalisations majeures dans quasiment tous les secteurs seront incontestables et visibles, mais pour ne citer que René Char : « L’essentiel est souvent bousculé par l’insignifiant » et la plupart de ceux qui préfèrent détourner leurs regards des grandes et mineures œuvres de constructions confortent cette assertion.
Il est évident qu’il y aura des ajustements à faire. Il restera toujours quelque chose à améliorer et à consolider, car il en sera toujours ainsi de toute œuvre humaine pensée, planifiée et mise en exécution.
Cependant, nul n’a le droit d’ignorer que le contexte mondial actuel est difficile et n’épargne même pas les grandes nations développées avec la crise de la dette, la réduction des taux de croissance, le problème croissant du chômage récurrent des jeunes, etc. Tout ceci pour dire que nous avons encore besoin de nous souder pour faire face à ses années angoissantes pour tous les pays et particulièrement le nôtre.
Il faudra nécessairement beaucoup d’audace et d’initiatives pour renverser cette mauvaise tendance. C’est donc un impératif d’avoir à la tête de notre pays des hommes d’expériences qui rassurent et qui fassent des propositions de solutions adaptées à notre situation actuelle, sous la continuité de ce que le chef de l’Etat a entamé comme plan de réussite. En effet, nous savons que l’Etat à l’obligation absolue et exclusive d’assurer la paix sociale. Toutefois, les acteurs politiques, majorité comme opposition, doivent, de manière irréversible, inscrire toute action politique dans le respect de la légalité républicaine.
Le parti As-Rec défend que de tout combat politique sérieux et patriotique devrait participer à aller dans le sens de la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit, mais jamais dans celui de la négation des principes et institutions républicains.
Notre parti insiste sur le fait que le Sénégal a besoin de réformes profondes. C’est pour cette raison que le président Macky Sall a notre soutien pour continuer sur ses projets contenus dans le Pse.
Par ailleurs, nous sommes conscients que les Sénégalais se comportent souvent comme nos amis Français. Comme ces derniers, ils ont peur de changements, des réformes. Mais regardons les résultats des Allemands qui ont su faire les réformes nécessaires par rapport aux Français qui ont tardé à faire les vraies réformes à temps.
En évoquant le passé récent, arrogant pour certains, il est question de mettre en évidence, d’une part, le doute, voire l’incompréhension des citoyens en difficulté face à la singularité innovatrice qui est le propre du chef et, d’autre part, le passage de la volonté de changer au changement. D’aucuns font passer que le président Macky Sall ne travaille pas. Grave erreur ou faute politique.
En effet, avec trop de désinformation, de désinvolture politicienne et un tel brouhaha consécutif à l’agitation de nombreux prétendants trop vite déclarés, le bonheur des uns serait qu’il n’en soit rien. Cela ferait le malheur des autres. Parfois, c’est compréhensible quand on veut occuper le fauteuil de chef avant l’heure. Soyons sérieux et aidons le Sénégal par nos réflexions objectives et par nos travaux pour construire durablement et sûrement ce pays.
Certains, circonspects, vont vite conclure à l’éthnisation de la République, à la diabolisation et aux pratiques de bas niveau. Cette vue limitée est le propre des porteurs d’œillères. Malheureusement pour eux, ils ont une vue réduite devant la multitude de perspectives. Ceci n’est que le sens aigu de la haine personnelle. Alors, il est temps de constater que le rythme de la réflexion est élevé, les choses vont vite et gare aux retardataires dans ce siècle de vitesse exponentielle de transmission d’idées. Gandhi disait : « Personne n’est obligé d’être parfait, mais nul n’a le droit d’être médiocre ».
Monsieur le président de la République, un tsunami de changements objectifs s’impose dans la situation de notre pays pour que vous réussissiez le Pse. Serigne Touba, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul  disait : « Travaillez comme si vous ne devez jamais mourir et priez Dieu comme si vous devez mourir demain ».
D’où il est important d’avoir des hommes pragmatiques puisque ce sont eux qui feront l’histoire et non le contraire. Car à quoi bon avoir une histoire sans acteurs efficaces, sans hommes portant l’étendard qui, in fine, assure au chef de l’Etat une réélection par les résultats escomptés. Dans notre pays, existent des hommes et des femmes épris de vérité et du sens profond de servir les intérêts supérieurs de la Nation, souvent empêchés par une forteresse d’individus qui refusent  que ces derniers s’approchent de vous.
Notre parti, l’As-Rec, est convaincu que votre seule ambition, c’est de réussir et de prouver que la victoire est en nous. Il est évident de garder à l’esprit que les grandes œuvres sont bien souvent le produit du contexte politique et intellectuel qu’incarne une multitude de petites œuvres que le travail de sélection postérieur tend à faire disparaître en faisant passer une œuvre à la postérité au détriment de toutes les autres.
Il est vrai qu’à travers l’histoire des hommes se lit aussi la grande histoire de l’humanité selon leurs responsabilités, leur stature et les événements auxquels leurs destins sont liés, leurs empreintes sont plus ou moins significatives sur le cours des choses. Mais, quel qu’en soit le niveau, il reste toujours quelque chose de l’engagement d’un homme quand sa motivation n’est pas pure vanité.
Malgré les difficultés qui sont hélas bien réelles et qui pourraient conduire au pessimisme, notre parti, l’As-Rec, refuse de baisser les bras et conserve sa foi en l’être humain. Nous avons conscience de notre responsabilité partagée vis-à-vis de l’avenir de notre pays. Alors, notre parti s’efforcera à redonner le goût au travail bien fait et qu’il ne soit pas simplement perçu pour son aspect financier.
Notre parti est déterminé à construire, avec le président Macky Sall, de l’espoir aux générations à venir, en s’appuyant sur de vraies réformes, comme ce qui est en cours dans les universités.
C’est dans ce sillage que nous proposons la création de la carte d’identité sanitaire, véritable outil de progrès pour gérer toutes les maladies émergentes et ré-émergentes, la quantité et le type de médicaments consommés au Sénégal, le plan de retour à la terre intégrant beaucoup de femmes et assurant aux paysans sénégalais un véritable engouement dans leur rôle pour l’émergence verte (ceci pour permettre à notre pays de bénéficier des primes-carbone), une police nationale et une gendarmerie nationale travaillant avec l’outil « I.moodle », parallèlement avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, pour avoir des informations fiables et à temps réel, un toit pour tous afin d’éradiquer le phénomène des abris dans notre pays ; ce qui rendra nos villes plus attractives et plus modernes.
Avec de telles initiatives qui, en réalité, ne font que renforcer davantage les jalons déjà posés par le chef de l’Etat, nous aurons sûrement posé des actes significatifs nécessaires pour un Sénégal de progrès et de prospérité. Allons donc avec le président Macky Sall dans un sursaut citoyen ; osons le véritable changement tout en sachant que la plus grande barrière à laquelle nous ferons face est souvent psychologique.
Mais, une fois que nous aurons vaincu cette barrière, tous les Sénégalais se rendront compte combien le chemin du changement est facile et nécessaire, nous confortant dans la responsabilité et dans la liberté d’acquérir un mieux-être national.
Il ne faut pas toutefois sombrer dans le défaitisme morbide, parce que si les difficultés sont grandes, avec de la volonté et du dialogue, tous ensemble, dans un Sénégal en mouvement, les lignes d’espoir seront conquises. André Malraux disait que « le 21ème siècle sera moral ou ne sera pas ». Cette idée nous en faisons la nôtre.
Notre parti, l’As-Rec, est plus que convaincu que seule la sagesse peut permettre à l’intelligence humaine de se déployer en préservant l’existence, car le développement, ce n’est pas seulement la croissance, mais aussi l’accès à une existence intellectuelle et spirituelle satisfaisante. Ce n’est pas seulement avoir plus, mais également être mieux. Mais alors, vous conviendrez que la finalité de l’émergence, c’est tout simplement que chaque Sénégalais ait les moyens de manger à sa faim, de boire et se soigner aisément et sereinement.
En conclusion, l’analyse objective du contexte socio-politico-économique du Sénégal nous mène à déduire que nous n’arriverons à relever les défis auxquels nous sommes confrontés que si nous approprions les quelques rares valeurs référentielles qui nous lient et qui nous rappellent nos humanités sénégalaises. Nous sommes convaincus que l’homme est l’artisan de son ultime destin et que le destin d’un peuple, quelques immenses que puissent être les défis et les aléas de l’histoire, est, en définitive, le reflet de la volonté ou de l’inexistence de volonté, le reflet de la détermination ou du manque de détermination de ses filles et de ses fils.
Ce qu’il faut pour la réussite du Plan Sénégal émergent (Pse), ce sont des hommes pratiques et loyalement concernés par les problèmes de tous les Sénégalais, des hommes qui ont des visions convergentes. C’est pourquoi, Monsieur le président de la République, notre parti, l’As-Rec, vous accompagnera fidèlement.

* Ingénieur-statisticien
Professeur de mathématiques Iufm, France
Président du parti Alliance sénégalaise pour une République émergente et citoyenne (As-Rec)

Par Serigne THIAM *

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15