Accueil / ECONOMIE / Application des mesures structurelles et conjoncturelles : Les autorités abaissent les prix des denrées de première nécessité

Application des mesures structurelles et conjoncturelles : Les autorités abaissent les prix des denrées de première nécessité

Le Ministre du Commerce M. Amadou Abibou Ndiaye a fait un point de presse, hier, sur l’état de la mise en œuvre des directives issues du Conseil Présidentiel sur l’abaissement des prix des denrées de première nécessité. Une manière de rassurer non seulement les consommateurs, mais de couper court aux spéculations des prix.

Source : Le Matin

«Particulièrement soucieux de la protection du pouvoir d’achat des ménages sénégalais, le Président de la République, Me Abdoulaye Wade, a présidé le 29 juin 2007, au Palais de la République, un Conseil Présidentiel sur l’abaissement des prix des denrées de première nécessité ». Ainsi, pour fixer les sénégalais sur leur sort quant à la baisse des prix des produits, M. Ndiaye a commencé d’abord par replanter le décor en rappelant le paquet de mesures.

« Au cours de cette rencontre, Me.Wade s’était fortement ému du renchérissement des prix de certaines denrées de base, dont les niveaux risquaient d’obérer tous les efforts consentis par le gouvernement et les entreprises, notamment en matière de revalorisation des traitements et salaires dans la Fonction publique et dans le secteur privé », a-t-il poursuivi. C’est dans cette perspective, que le Conseil Présidentiel a adopté une série de mesures pour faire face à la situation créée par la tendance inflationniste observée sur le marché. M. Ndiaye a fait le point de l’Etat de mise en œuvre desdites mesures. Auparavant, il a fait un rappel de leur contenu. Selon, lui les directives issues du conseil Présidentiel s’articulent autour de deux axes.

Il s’agit d’abord des mesures conjoncturelles qui concernent la suspension des droits de douane sur le blé, le riz et le lait ; la consolidation de la mesure de non recouvrement de la Tva sur le pain ; la suspension de la mesure de hausse sur l’huile prise par société Suneor le 2 juillet 2007 et enfin l’assainissement du système de distribution du ciment. Ensuite des mesures structurelles, prévoient entre autres de donner une plus grande capacité de réaction à l’agriculture, de mettre en place, avec le soutien de l’Etat, un réseau de magasins de référence pour contribuer à la transparence des prix et à la régulation des marchés, de négocier, au plan régional, l’élaboration et la mise en place d’une politique fiscale (Uemoa) plus apte à assurer la « soutenabilité » des prix des produits dérivés des filières à très fort caractère social.

« Je dois préciser que pour ce dossier, le ministre du budget et moi-même avons 60 jours pour identifier les sites qui vont accueillir ces différents magasins de référence et le soutien de l’Etat sera fait pour que ces magasins voient le jour », a précisé M. Ndiaye avant de revenir sur les effets de baisses. D’abord le riz qui est le premier poste de dépense du ménage au Sénégal. Il est suivi du pain. Ce qui démontre la sensibilité de ces produits. Pour lui la fiscalité de 10 % sur le riz a un rendement très élevé. Et D’ajouter « lors du conseil, le Président a également dit que ces magasins puissent être source de création d’emplois »

Le prix du riz a baissé

« Lorsque la mesure de baisse a été appliquée depuis le 2 juillet, il s’est agi de voir comment la mettre en œuvre de sort qu’elle ne connaît pas de bruit sur le marché. Nous avons convenu de manière consensuelle après concertation avec le collectif les importateurs, le président de l’Unacoi et d’autres partenaires qui sont impliqués dans le circuit de distribution de baisser le prix du riz », a dit le ministre. C’est ainsi que dit-il la variété (indien ordinaire) qui était vendue au détail à 225 Fcfa sera vendu désormais à 200 Fcfa. Ce qui se traduit par une baisse en valeur absolue 25 fa et en valeur relative de 12 %.Le riz brisé américain, A1 super, Indien sortex connait une baisse de 20 Fcfa par kilogramme soit 8,51 %. Ces trois catégories seront vendues à 215 Fcfa le kilogramme au lieu de 235 Fcfa. Le parfumé ordinaire qui était proposé entre 250 et 275 dans certains quartiers de Dakar. Et du fait, la mesure et son application sur ce prix vont être rabaissé de 25 à 50 Fcfa soit 10 à 19 %. Il sera vendu à 225 Fcfa.

Le rétablissement de prix de l’huile à son niveau antérieur

« La suspension de la mesure de hausse initialement prise par la société Suneor, décidée par le Premier Ministre, a permis du rétablissement des prix à leur niveau antérieur. Cela s’est traduit par la consolidation de gains au profit du consommateur », a indiqué M. Ndiaye. À l’en croire, le prix de l’huile Dosette 25 cl casier 50 est baisse de 600 Fcfa soit 5,71 %. Cette qualité est vendue à 10 500 au lieu de 11 100 Fcfa. Le Verre casier 12 est vendu 10 000 Fcfa au lieu de 11 500 soit une baisse de 1 500 Fcfa en valeur absolue et 15 % en valeur relative. Le Pet carton 12 est à 9 950 Fcfa au lieu de 10 500 Fcfa soit une baisse de 550 Fcfa en valeur absolue et 5,53 en valeur relative.

Le bidon de 5 litre est à 4 050 Fcfa au lieu de 4 320 Fcfa soit une baisse de 270 Fcfa en valeur absolue et 6,7 en valeur relative. Le bidon de 20 litres est à 15 800 Fcfa au lieu de 17 200 Fcfa soit une baisse de 1 400 Fcfa en valeur absolue et 8,86 en valeur relative. Le fût métal 200 litres est à 146 000 Fcfa au lieu de 159 800 Fcfa soit une baisse de 13 800 Fcfa en valeur absolue et 9,45 en valeur relative. Dosettes 25 cl est à 11 950 Fcfa au lieu de 12 300 Fcfa soit une baisse de 350 Fcfa en valeur absolue et 2,93 en valeur relative. Pet 12 litres est à 11 000 Fcfa au lieu de 11 750 Fcfa soit une baisse de 750 Fcfa en valeur absolue et 6,82 en valeur relative. Huile Valor surfine bouteille 1 litre est à 11 950 Fcfa au lieu de 12 500 Fcfa soit une baisse de 550 Fcfa en valeur absolue et 4,6 en valeur relative.

La fin de spéculation sur le prix de la Farine, du pain, du ciment, du gaz, du lait

La majoration des prix de la farine de 16,5 % devait se traduire par une augmentation correspondante du prix du pain, toutefois M. Ndiaye a laissé entendre que les mesures indiquées et des concertations qui s’en sont suivies avec les boulangers et les meuniers ont permis d’obtenir des résultats appréciables. La modération des prix de ciment obtenue aujourd’hui induit les baisse dans les départements entre autres à Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque la tonne sera vendue à 67 692 Fcfa.

« En principe cet ordre de baisse sera le même dans toutes les régions, car, en effet, seul différentiel de transport dont le niveau a déjà été fixé par le département du commerce, viendra s’ajouter aux prix en vigueur dans la région de Dakar », a expliqué le ministre affirmant que la consolidation de la mesure de stabilisation des prix des deux formats sociaux qui a été décidée au courant du mois de mars 2007 reste. La bonbonne de 6 kg est 2500 Fcfa et celle de 2,7 kg est vendue à 1000 Fcfa. Quant au lait, « une enquête est en cours pour déterminer l’impact de la suspension des droits de douane sur le prix de gros et de détail », a révélé M. Ndiaye.


À voir aussi

Sécurisation de 25 marchés: La Senelec débloque 4 milliards

Le Directeur général de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), a effectué hier une …

Promovilles: 13,4 milliards pour Guédiawaye

Abdoulaye Daouda Diallo, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, et Aliou Sall, …