Accueil / Education / Apprentissage et artisanat : Les bons points du projet Adeter à Saint-Louis et Dagana

Apprentissage et artisanat : Les bons points du projet Adeter à Saint-Louis et Dagana

Le Soleil- Sous l’égide du ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, la Direction de l’apprentissage a organisé, dans les locaux de la Chambre de commerce de Saint-Louis, un atelier de capitalisation du projet Adeter « Apprentissage pour le développement des territoires ruraux ».

L’adjoint au gouverneur de Saint-Louis chargé du développement, Sahite Fall, a présidé un atelier de capitalisation du projet Apprentissage pour le développement des territoires ruraux (Adeter). C’était en présence des représentants du ministre Mamadou Talla, des conseils départementaux de Saint-Louis et de Dagana, des chambres de commerce et de métiers de Saint-Louis.

Le coordonnateur du projet, Mamadou Moustapha Fall, a rappelé que le projet Adeter est une initiative des Ong française (Gret) et sénégalaise (Enda Graf Sahel), avec le concours financier de l’Agence française de développement (Afd).

De mai 2014 à juin 2017, a-t-il précisé, Adeter a expérimenté deux innovations, notamment le développement d’une nouvelle offre de formation professionnelle par apprentissage dans cinq métiers para-agricoles porteurs, articulé à un appui-conseil de Gie de femmes, et la concertation multi-acteurs visant à adapter l’offre de formation aux potentialités de la région. Selon Moustapha Fall, la mise en œuvre de ces innovations a permis d’identifier des bonnes pratiques en termes de formation et d’appui aux « entrepreneuses » en transformation de produits agricoles. Il s’agit d’utiliser des démarches participatives et inclusives dans l’identification, la conception et la mise en œuvre d’offres de formation dans des créneaux porteurs, du renforcement de la collaboration entre les centres ressources et les ateliers artisanaux pour donner plus d’efficacité et d’efficience aux formations, de la nécessité de compléter les séances de renforcement des porteurs de projet par un suivi régulier assuré par des spécialistes.

Mamadou Moustapha Fall a cité dans les réalisations de ce projet cinq programmes complets de formation par apprentissage de type dual élaborés et mis en œuvre, la sélection et la formation de 94 jeunes dans cinq métiers para-agricoles.

Combler le déficit en ressources humaines
Il a précisé que 59 jeunes ont été certifiés sur 61 participants aux examens, soit un taux de réussite de 97%, que 60 femmes venant de 20 Gie transformant des produits agroalimentaires ont été formées et suivies. La dotation de 20 Gie en matériels de transformation, la rénovation de six unités de transformation de Gie de femmes (dont trois à Saint-Louis et trois à Dagana), le renforcement de capacités de 55 maîtres artisans, la rénovation de 9 ateliers artisanaux, figurent en bonne place dans les réalisations du projet Adeter. Il en est de même de l’équipement de 70 apprentis, 48 maîtres artisans et de trois centres ressources, de l’installation d’un système d’irrigation par goutte à goutte au Centre départemental de formation professionnelle de Dagana, d’un atelier de maintenance des moteurs hors-bord au lycée technique André Peytavin de Saint-Louis. Siré Bâ, conseiller technique n°1 du ministre Mamadou Talla, a indiqué entendre que ce projet s’inscrit parfaitement dans l’axe 2 du Pse, qui vise, à terme, à combler, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, le déficit en ressources humaines dans les différents secteurs de la vie économique, particulièrement dans les métiers para-agricoles, donc d’appui à la production et à la valorisation des produits agricoles. L’adjoint au gouverneur, Sahite Fall, a rendu un vibrant hommage à l’Afd qui a financé à hauteur de 90% ce projet, à la Saed, partenaire stratégique de ce programme, aux Ong (Gret et Enda Graf Sahel) qui ont initié et mis en œuvre ce projet dans les départements de Saint-Louis et de Dagana.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

À voir aussi

Programme Ifadem de l’Ifef : Lancement d’une deuxième phase de formation de 1 500 enseignants

Le Soleil- Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a lancé, hier, la phase …

Validation de la lettre de politique sectorielle de l’enseignement supérieur, lundi

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation organise, lundi à partir …