ACTUALITE

Approvisionnement en eau : plaidoyer pour une diversification des sources

  • Date: 14 septembre 2015

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye a plaidé, lundi à Dakar, pour la diversification des sources en eaux à travers le dessalement des eaux de surface pour avoir un volume additionnel.

’’Il faut se pencher davantage sur la diversification des sources parce qu’avoir uniquement 50% de productions qui nous viennent de Lac de Giers constitue un risque. C’est pour cette raison qu’on va développer les dessalements au niveau des Mamelles pour avoir 50 000m3 jour au niveau de la grande côte pour avoir 75000m3/jour ce qui va nous donner 125 000 m3/jour en volume additionnel’’, a-t-il dit.

Mansour Faye s’exprimait lors de la cérémonie de signature d’un protocole d’accord de coopération bilatérale dans les domaines de l’hydraulique et de l’assainissement liquide entre le Sénégal et le Maroc, en présence du ministre délégué chargé de l’Eau du Maroc.

Ce protocole comprend des échanges d’expériences et de technologies en gestion intégrée des ressources en eau, le contrôle de la qualité, l’alimentation en eau potable, le dessalement d’eau de mer et la gestion du patrimoine hydraulique et de l’assainissement liquide.

Ces dessalements vont permettre, à travers les échanges de technologies avec le royaume chérifien, d’exploiter et d’utiliser les eaux de surface notamment les eaux fluviales.

Selon M. Faye, les usines de dessalement qui seront effectives d’ici trois ans, vont aussi permettre d’atténuer les effets de déficits de productions quand l’usine de Keur Momar Sarr aura des problèmes.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a en outre souligné que Dakar a un réel problème de stockage d’eau.

’’Dakar ne dispose que 75000 m3 d’heure de stocks et cela ne fait même pas trois heures d’autonomie’’, a-t-il renseigné, ajoutant que ‘’ces questions seront réglées d’ici une semaine’’.

‘’La direction de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) va se rendre dans un pays ami pour voir la stratégie de stockage mise en place pour permettre l’augmentation de l’autonomie dans les meilleurs délais’’, a-t-il fait savoir.

Le problème de ‘’l’autonomisation’’ sera également résolu, a t-il assuré expliquant que le secteur de l’eau est ‘’trop dépendant de l’énergie’’ (électricité).

Il a annoncé un programme qui ’’permettra rendre plus autonome toutes les infrastructures et installations dans le réseau de production au niveau de Dakar’’.
De son côté, le ministre délégué chargé de l’Eau du Maroc, Charafat Afailal a salué la signature de ce protocole ‘’centré sur l’échange et le partage des expériences et le renforcement des compétences et du capital humain dans le domaine de l’hydraulique et de l’assainissement liquide’’.

Ces échanges d’expériences et de compétence permettront aussi au Maroc, a-t-elle expliqué, de venir à bout du ‘’retard important noté au niveau de l’épuration des eaux usées en milieu urbain’’, et en ‘’milieu rural où il y a un retard qui entrave la politique de généralisation de l’accès à l’eau potable’’.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15