Accueil / ECONOMIE / Appui – Formation professionnelle et technique : La Jica injecte 60 millions de francs Cfa

Appui – Formation professionnelle et technique : La Jica injecte 60 millions de francs Cfa

L’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) a déboursé 60 millions de francs Cfa pour appuyer la formation de 24 formateurs de la sous- région. Débuté hier, au Centre de formation professionnelle et technique (Cfpt) Sénégal/Japon, ce séminaire qui durera cinq semaines porte sur la fabrication des machines mécaniques et la transmission de données par fibre optique.
Soixante millions de francs Cfa, tel le montant que l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) a décaissé pour l’organisation des 11e et 12e sessions de la formation des formateurs des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest, qui a débuté hier, au Centre de formation professionnelle et technique (Cfpt) Sénégal/Japon. Le Sénégal, à travers le Cfpt S/J assure l’administration et la conduite du stage. Regroupant 24 stagiaires, ce séminaire porte sur la fabrication des machines mécaniques et la transmission de données par fibre optique. Le premier thème selon, M. Ousseynou Guèye, le directeur du Cfpt, a été déjà visité, mais la particularité cette année, est, explique-t-il, que «contrairement aux éditions de 1999 et 2000, des technologies nouvelles comme les machines à commande numérique dans la fabrication des pièces mécaniques seront enseignées aux stagiaires. Les formateurs venant de dix pays de la sous-région et du Sénégal, vont non seulement utiliser des machines conventionnelles mais aussi, des machines de haute technologie».

S’agissant de la transmission de données par fibre optique, indique le directeur du Cfpt, «les séminaristes seront initiés à cette technique pour que très prochainement, quand ils seront en possession de ce matériel, ils puissent l’utiliser et l’enseigner à leurs étudiants».

Il faut dire que ces 11e et 12e sessions entrent dans le cadre du Programme de formation en pays tiers intitulé, «Formation professionnelle et technique pour les pays africains», de la Jica qui prendra fin en 2008. Ses objectifs sont, d’accroître l’efficacité, voire l’opérationnalité des participants intervenant dans la formation professionnelle et technique, pour impulser davantage le développement et la productivité dans leur pays et de promouvoir la coopération technique entre pays du Sud. En outre, le programme vise à réduire le coût de l’opération, pour prendre en charge plus de participants par rapport à un stage qui se déroulerait au Japon, tout en fournissant aux participants une formation «pour les pays africains» mieux adaptée à leurs besoins et à leur environnement.

Ainsi, estime le conseiller de l’Ambassade du Japon au Sénégal, Hisanobu Hasama, «la formation doit être adaptée aux besoins du marché, mais aussi à ceux du marché du futur».

A ce propos, souligne Michel Faye, Directeur de la formation professionnelle, depuis les assises de 2002, «l’orientation majeure donnée par le chef de l’Etat était que la formation soit un levier pour booster l’économie et la performance de nos systèmes de production. Le Sénégal est aujourd’hui, dans une phase profonde de refonte de son système d’enseignement technique et de la formation professionnelle, qui a migré au concept de formation professionnelle et technique pour prendre en charge les préoccupations du secteur productif en termes de ressources humaines qualifiées».


À voir aussi

Hausse des salaires: La mesure effective à partir du 1er juin 2019

 Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires. Le point d’indice des agents de la Fonction publique …

L’Armp bloque l’Omvs

L’Armp a suspendu la procédure d’attribution du marché relatif à la construction et la mise …