POLITIQUE

Apr des Parcelles Assainies- Ngor Faye demande à Amadou Bah de se méfier des politiciens véreux

  • Date: 12 novembre 2015

 L’actuel ministre des finances, Amadou Bah, a décidé d’épauler l’Apr dans la commune à « mille problèmes » des Parcelles Assainies où le parti présidentiel ne contrôle plus toutes les unités. C’est fort de ce constat que Ngor Faye, membre de la CCR, par ailleurs, coordonnateur du Mouvement républicain pour l’émergence a déconseillé le ministre de se faire entourer par des politiciens opportunistes.

L’entrée dans la scène politique du Ministre Amadou Bah dans la commune des Parcelles Assainies. Ce dernier a affiché sa volonté d’accompagner le Président Macky Sall dans sa quête d’un deuxième mandat mais aussi et surtout reconquérir le bastion électoral des Parcelles Assainies longtemps tenu par l’opposition incarnée par le Maire Moussa SY.

La guerre des clans « apéristes »

« Mais cela n’est pas sans raison puisque l’Apr a longtemps souffert dans la commune d’un manque de leadership efficace capable de maintenir les acquis de 2012 en termes d’électorat et de capital sympathie. Les querelles intestines, les rivalités politiques et le clanisme dont le seul soubassement était de protéger des intérêts crypto-personnels ont beaucoup contribué à la chute de notre liste aux élections locales dernières. »

L’espoir va-t-il renaitre avec l’arrivée d’Amadou Bah ?

« Aujourd’hui, avec l’arrivée du Ministre Amadou Bah dans le paysage politique des Parcelles Assainies, nous osons espérer que les choses vont redevenir normales. Mais il faudrait qu’il soit très prudent en prenant le temps d’analyser le fait que l’Apr/P. A n’est jamais parvenu à déboulonner l’opposant Moussa Sy. Pour assurer son succès politique et aider le Président Macky Sall, il faudrait nécessairement qu’il passe par la bonne porte. Le contraire risquerait de nous replonger dans les vieilles habitudes et ce sera très difficile de faire revenir les militants restés dans leur coin et ruminant leur déception et leur colère. »

Les conseils pour Amadou Bah enfin d’éviter le fiasco

« En somme, le plus important pour le Ministre Amadou Bah est de ne pas se laisser séduire par des déclarations infondées et de fausses images stériles qui abriteraient des calculs politiques dégradants et essayer de voir lui-même où se trouve la clef de sa réussite politique. Ce n’est pas un hasard quand Napoléon disait : « Je sais, quand il le faut, quitter la peau du lion pour prendre celle du renard ». L’Apr/Parcelles Assainies compte dans ses rangs de grands intellectuels et des cadres capables d’impulser le Parti par des idées constructives et de mener un management de qualité des militants et des sympathisants. Monsieur le Ministre, vous gagnerez beaucoup en essayant de réconcilier les cœurs divisés et fédérer les forces éparpillées. On n’a jamais vu une équipe gagner dans la division et quels que soient les moyens investis. En plus, le choix des hommes devra se faire dans les règles du mérite et de la démocratie : « mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut ». Si vous voulez avancer bien sûr. Si chacun est considéré à sa juste valeur selon sa capacité à mobiliser les militants et les sympathisants et les rendre motivés, ce n’est pas seulement l’APR/P. A qui en gagnerait mais toutes les structures du Parti et plus particulièrement le Président Macky Sall. »

La multiplication des actions sociales

« Nous saluons les gestes de bienfaisance que le Ministre Amadou Bah a bien voulu adresser à l’endroit des mosquées et des ASC de la commune des Parcelles Assainies (26 bœufs pour les mosquées lors de la fête de Tamkharit et des maillots pour les ASC). C’est un acte très réconfortant et plein de signification mais l’urgence du moment, c’est d’essayer de tout faire pour reconquérir la confiance des militants déçus et éparpillés. En guise d’exemple, le parti a perdu de vue 52 comités politiques Apr que j’avais supervisés moi-même en tant que commissaire politique à l’époque, ce qui fait banalement 5200 électeurs. Sans compter ceux des autres localités qu’on ne peut plus compter. »

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15