téléchargement

Et si on en parlait… APR : un parti sans cadres compétents ?

La ruée de libéraux, de socialistes et de rénovateurs vers l’APR et leur adoubement par Macky Sall ne relève point d’un partage d’idéaux. Elle est la simple expression d’un militantisme alimentaire de personnes qui ne reculent devant aucune imposture parce que ne croyant en rien.
Si les uns se précipitent vers l’APR pour être à l’abri de poursuites judiciaires déjà déclenchées, les autres se hâtent à y adhérer juste pour assouvir leurs appétits boursiers. En les casant dans des sinécures juteuses, Macky Sall minore son propre parti et le discrédite en y admettant des couleurs ténébreuses qui lui donnent une image peu glorieuse.
L’APR ne parait pas avoir de cadres crédibles et compétents à qui confier des responsabilités d’État et des missions institutionnelles. Macky Sall ne la prend, en fait, que comme un appareil de combat à mobiliser quand des enjeux politiques et électoraux surgissent. Mais quand il s’agit de responsabiliser des cadres et des technocrates, il contourne le parti, ignore ceux qui furent avec lui dans tous les combats qu’il a menés et braque son regard sur ces gens d’aucune crédibilité pour les armer et les fortifier.
L’annonce de cet ancien sinistre ministre de l’Intérieur de Wade dans son Gouvernement en est une illustration tragique qui heurte toute la Nation, une Nation déjà meurtrie par cette obscure teneuse de cuillères aux prix ridiculement surévalués et bassement amplifiés qui se vautre aisément dans le nouveau régime qui la protège parce que simplement elle a adhéré au parti.
Ce que veulent ces transhumants sur qui Macky Sall porte une confiance, c’est prendre gaiment pour soi sinécures et millions, s’afficher satrapes et, sans sourdine, mener joyeuse vie au détriment de la morale politique.
Les transhumants ne sont donc que des vagabonds politiques. Leur nomadisme affiche au coin des bornes le déshonneur du parti présidentiel qui les accueille.
Choisir des transhumants pour les responsabiliser, c’est restaurer les abus au profit des félons. C’est donner à des maroufles, des philistins, des condottieri, des aigrefins, des boucaniers et des ruffians la gestion du bien commun qu’ils ont déjà pillés et l’administration de finances publiques qu’ils ont vandalisées.
Les structures de l’APR, si structures il y a en d’ailleurs, sont bizarrement aphones devant la préférence que Macky Sall accorde plus aux transhumants en les responsabilisant qu’aux cadres du parti, si cadres y en a aussi, qui partagent ses idéaux, maitrisent son programme et connaissent ses ambitions.
Ce que Macky Sall ne sait pas est qu’aucun Sénégalais ne cautionne la transhumance. Depuis un certain temps, on voit des génies de la tortuosité comme ce Djibo Kâ, un véritable cas, et cet Ousmane Ngom déjà qualifié de caméléon s’ériger en boucliers de Macky Sall qu’ils ont sali et diabolisé partout mais qu’ils élèvent aujourd’hui au rang de vice-dieu parce qu’il a le pouvoir et l’avoir.
On peut comprendre Macky Sall : soit il a le complexe de ces gens qui transhument vers son régime, soit son parti n’a pas de cadres crédibles et compétents capables de mettre le Sénégal sur une bonne orbite et d’incarner le renouvellement et le rajeunissement du personnel politique dirigeant.

Le Piroguier

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal