Accueil / ACTUALITES / Apres l’humiliation de Baldé par Wade : Robert Sagna aux cadres du Sud «Wade n’aime pas les casamançais, il faut le quitter»

Apres l’humiliation de Baldé par Wade : Robert Sagna aux cadres du Sud «Wade n’aime pas les casamançais, il faut le quitter»

Apres l’acte du président sortant Abdoulaye Wade, qui a délibérément privé de parole le maire de Ziguinchor, le week-end dernier, pour des calculs politiques, l’ancien maire de Ziguinchor, Robert Sagna, est sorti de son mutisme, pour fustiger « l’acharnement » du président Wade contre les cadres casamançais.
Pour Robert Sagna, cette attitude du président Wade prouve à souhait que Wade est dans une dynamique de liquider, politiquement, physiquement et moralement, les cadres de la Casamance. « En privant Baldé de parole, Me Wade manque de respect à la République, car Abdoulaye Baldé est le maire de Ziguinchor qui, de facto, devait lui souhaiter la bienvenue; ce qui n’a rien à voir avec son appartenance au Pds. Face à cet irrespect institutionnel, je suis solidaire avec Abdoulaye Baldé, parce que ce n’est pas normal que Wade piétine la République, pour régler ses comptes », a fait savoir M. Sagna. Face à ce manque de considération envers les fils de la Casamance, Robert Sagna appelle à une désertion du navire bleu. « Il a presque chassé tous les fils de la Casamance dans son gouvernement. Je lance un appel aux cadres casamançais de quitter ce régime, avant le 26 février, pour éviter une autre humiliation », prévient l’ancien ministre d’Etat du président Diouf.

Les femmes de Benno Siggil Sénégaal, présentes à cette rencontre politique, se sont offusquées du comportement de Souleymane Ndéné Ndiaye qui a rabroué, pendant le week-end, les sœurs de la Plateforme pour la paix venues lui présenter un document de sortie de la crise armée. Pour rappel, ladite Plateforme qui regroupe plusieurs sensibilités, dont les femmes du bois sacré, a concocté un projet de résolution de guerre qui secoue la Casamance, exigeant que tous les candidats à la présidentielle, de passage à Ziguinchor, signent ce mémorandum. Souleymane Ndéné Ndiaye, après lecture des premières phrases du document, l’avait jeté et traité les femmes de menteuses.



Ibrahima Khalil DIEME


À voir aussi

Infrastructures routieres 16,4 milliards FCFA investis pour la réfection du tronçon Fatick-Kaolack

Le Président de la République, Macky Sall, a inauguré hier le tronçon Fatick-Kaolack sur la …

Me Moussa Sarr avocat des 2 percepteurs-recepteurs «Techniquement, la notion de fonds politiques n’existe dans aucun texte»

Le 17e jour du procès du maire de la ville de Dakar a été marqué …