SOCIETE

APRÈS LA LEVÉE DU BLOCUS SUR LA TRANSGAMBIENNE La Cddc demande la construction d’une voie moderne contournant la Gambie

  • Date: 12 avril 2016

 La Convergence pour le désenclavement et le développement de la Casamance (CDDC) a appelé l’État à construire une voie moderne en vue de contourner la Gambie. Cette structure, a annoncé via un communiqué que l’alternative à la Transgambienne, reste « la construction d’une voie routière ou ferroviaire », répondant aux normes internationales.

Après deux mois de blocus au niveau de la frontière sénégalo-gambienne, le chef de l’État gambien a décidé de revenir sur sa décision unilatérale concernant la nouvelle taxe de 400 000 F Cfa imposée aux gros porteurs sénégalais qui transitent par la Gambie.  En effet, cette taxe était à l’origine du blocus au niveau de la frontière entre le Sénégal et la Gambie obligeant les transporteurs sénégalais à passer par Tambacounda pour se rendre au Sud du pays et ceux qui quittent la Casamance pour se rendre dans les autres régions du Sénégal. Les conséquences de ce dysfonctionnement ont été nombreuses et les populations du Sud du pays ont payé le plus lourd tribut, souligne Paulin Diatta, Secrétaire général de la Cddc, dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Ainsi, la Cddc,  tout en se félicitant de la volte-face inattendue des autorités gambiennes, demande à l’État sénégalais de concentrer tous ses efforts dans la construction d’une voie moderne desservant la Casamance tout en contournant la Gambie. La Cddc préconise une  voie de contournement routière et/ou ferroviaire, répondant aux normes internationales, reste l’unique alternative à la « Transgambienne, pour éviter à notre pays de ne plus subir les caprices sempiternels de Banjul. Cette voie assura en même temps la continuité territoriale. La liberté d’aller et de venir dans toutes les régions du Sénégal en tout temps et sans discontinuité aucune est un droit fondamental pour tous  les citoyens », a expliqué M Diatta. À son avis, il est inconcevable et inadmissible qu’une partie des Sénégalais ne jouissent pas encore totalement de ce droit inaliénable 56 ans après notre accession à la souveraineté internationale.

À l’en croire, les  usagers qui transitent par la Gambie souffrent le martyr et font l’objet de toutes les pratiques anormales de la part des agents policiers et douaniers gambiens. Pour éviter, à l’avenir, ces tracasseries, la  Cddc demande à l’État du Sénégal et à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) de prendre leurs responsabilités pour mettre fin au calvaire vécu par des citoyens sénégalais en Gambie. Et dans les prochains jours, la Cddc  compte faire une sortie à Dakar puis mener une caravane dans les trois régions de la Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor) pour une évaluation de l’impact de ce blocus et sensibiliser les usagers sur la nécessité de la réalisation d’une voie de contournement routière et/ou ferroviaire de la Gambie.

Khady Thiam Coly

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15