Accueil / POLITIQUE / APRES LA MARCHE INTERROMPUE MARDI Le M23 concocte une nouvelle stratégie

APRES LA MARCHE INTERROMPUE MARDI Le M23 concocte une nouvelle stratégie

L e M23 va battre le macadam ce samedi. Après la marche inachevée de mardi dernier, les dirigeants du mouvement qui regroupe des partis de l’opposition et de la société civile comptent changer la donne pour parer à tout.
Une fois n’est pas coutume. Si la marche initiée par les partis de l’opposition et de la société civile, regroupés au sein du M23, n’a pas connu son épilogue, mardi dernier, les membres dudit mouvement ne comptent pas subir le même assujettissement. En effet, toujours dans l’optique de contrecarrer la candidature du pape du Sopi à la présidentielle du 26 février, le M 23 compte apporter des changements tactiques, au cours de leur caravane de ce samedi, qui prendra départ à la place de l’Obélisque, en passant par Pikine, Guédiawaye, pour prendre fin aux Parcelles Assainies. «Dans cette marche, il y a beaucoup de contraintes qui se dresseront. Et de notre part, Il y aura beaucoup de changements tactiques dans la démarche», a déclaré Cheikh Tidiane Dièye, le porte-parole du jour. Les membres du comité de coordination, face à la presse, hier, en l’absence d’Alioune Tine, avertissent l’Etat qu’ils ne reculeront devant rien et que, cette fois, ça ne se passera pas comme pour mardi. En effet, M. Dièye précisera que s’ils se sont pliés, la dernière fois, c’est parce qu’ils avaient « le souci d’apaiser et d’éviter des pertes en vies humaines.

Saluant la décision des leaders politiques de geler leurs activités, jusqu’au 16, le comité promet de continuer le combat jusqu’au retrait de Me Wade. Excluant toute idée de boycott, le M23 réitère, tout de même, qu’il ne peut pas y avoir d’élection avec Wade. Concernant le cas Macky Sall qui fait couler beaucoup de salives, M. Dieye dira : « le M23 ne peut pas prendre position sur une question sur laquelle l’intéressé lui-même n’est pas revenu dans les instances du Mouvement, pour dire s’il s’agit d’un Ndigueul ou pas. Si c’est avéré, nous attendons que Macky Sall vienne le dire à qui de droit, auquel cas, le mouvement prendra les décisions qu’il faudra ».

Par ailleurs, le M23 qui a dénombré 11 blessés, depuis les manifestations du 27 janvier contre la candidature de Wade, compte poursuivre les recherches au sein des familles pour les prendre en charge.

…Toute idée de boycott exclue

Les leaders du M23 se sont donné tous rendez-vous à Mbour, la capitale de la petite côte. De Cheikh Bamba Diéye à Idrissa Seck en passant par Moustapha Niasse, ils ont tour à tour exprimé leur engagement à aller aux élections présidentielles. Cheikh Bamba Diéye qui s’est exprimé à la sortie du domicile du défunt étudiant Mamadou Diop tué lors des échauffourées durant la manifestation du M23 à la place de l’obélisque a affirmé que leur mouvement est plus que résolu à participer à ses dites élections. Il a tenu à mettre fin aux rumeurs distillées depuis quelques temps qui laissent entendre que le M23 serait prêt à boycotter les élections présidentielles. Il se dit catégorique, cette idée, est brandie par des esprits malveillants, mais en aucun cas, elle n’a jamais été discutée au sein de M23. Bien au contraire, dit-il, il y’a un seul objectif commun, c’est d’empêcher le président sortant Me Abdoulaye Wade de se présenter. Le même engagement a été exprimé par ses camarades comme Ousmane Tanor Dieng, Idrissa Seck et Moustapha Niasse.



Jacques GOMIS



À voir aussi

Présidentielle 2019 : Hadjibou Soumaré est le plan B de Wade

Me Abdoulaye Wade aurait un plan B en cas d’invalidation de la candidature de son …

Ce que dit ce sondage sur Macky

Un sondage a été réalisé du 16 avril au 23 avril 2018 sur tout le …