Accueil / ACTUALITES / Après l’Anej, Ajeb et Anama : Le Fmi exige la suppression d’autres agences
L'Anpej, née après la suppression des agences l'Anej, Ajeb et Anama

Après l’Anej, Ajeb et Anama : Le Fmi exige la suppression d’autres agences

Les bailleurs de fonds ont posé de nouvelles exigences aux conséquences sociales désastreuses à l’Etat. Après l’affaire des heures supplémentaires et des indemnités de correction des épreuves de philosophie, l’on s’achemine lentement mais sûrement vers la suppression d’autres agences, après l’Anej, Ajeb et Anama, avertit Grand-Place.

Selon le quotidien de Sandaga, Boileau Loko, représentant résident du Fmi au Sénégal, critiquant certaines agences, a continué d’insister sur l’urgence et la nécessité pour les autorités étatiques d’accélérer le plan de restructuration des agences pour diminuer davantage les dépenses superflues.

«Il y a de nombreuses agences qui n’apportent rien à l’Etat du Sénégal. Aucune valeur ajoutée. Rien du tout !», déclarait, récemment, M. Loko qui plaidait plus pour une rationalisation des dépenses publiques en supprimant ces structures qui constituent des doublons par rapport à certains départements ministériels.

Seneweb

Share This:

À voir aussi

Libération de Khalifa Sall «INITIATIVE 2017» DANS LA RUE LE 13 MAI

«Initiative 2017» organise une grande manifestation citoyenne «pour la défense de l’Etat de droit, de …