23 juillet, 2014
Accueil » POLITIQUE » Après le retrait de Serigne Modou Kara : Le Pvd change de visage
Après le retrait de Serigne Modou Kara : Le Pvd change de visage

Après le retrait de Serigne Modou Kara : Le Pvd change de visage

Nommé à la tête du Parti pour la vérité et le développement, Ibrahima Sall faisait samedi face à la presse pour présenter le nouveau visage du Pvd qui sera désormais dirigé par un président et un secrétariat exécutif national.

Source : Walfadjri

L’enjeu est grand, et pour une première, il fallait mettre les petits plats dans les grands. En effet, c’est une salle de l’Endss archi-comble qui a accueilli le président du Pvd sous fond de folklore et de musique spirituelle du fondateur de ce parti, Serigne Modou Kara. Un fondateur à qui le président du Pvd a tenu à rendre grâce dès l’entame de son discours. Pour Ibrahima Sall, Serigne Modou Kara ‘est et restera le guide éternel du Pvd’. Comme ‘tout organe dynamique’ souligne Ibrahima Sall, le parti de Serigne Modou Kara ‘connaît des hauts et bas’, des adhésions et des démissions, mais ‘jamais de phénomène de trans¬hu¬man¬ce’.

L’enjeu est grand, et pour une première, il fallait mettre les petits plats dans les grands. En effet, c’est une salle de l’Endss archi-comble qui a accueilli le président du Pvd sous fond de folklore et de musique spirituelle du fondateur de ce parti, Serigne Modou Kara. Un fondateur à qui le président du Pvd a tenu à rendre grâce dès l’entame de son discours. Pour Ibrahima Sall, Serigne Modou Kara ‘est et restera le guide éternel du Pvd’. Comme ‘tout organe dynamique’ souligne Ibrahima Sall, le parti de Serigne Modou Kara ‘connaît des hauts et bas’, des adhésions et des démissions, mais ‘jamais de phénomène de trans¬hu¬man¬ce’.
A la suite de réflexions menées par des experts commis par le guide Kara Mbacké, de nouvelles orientations sont prises et une nouvelle organisation du parti qui passe par sa massification adoptée. D’où l’érection d’un poste de président et d’un secrétariat exécutif national constitué de quatre-vingts membres. Des membres qui sont, pour la plupart, ‘des n¬ou¬veaux venus en politique’, selon le président du parti. A cela s’ajoutent les mouvements affiliés, les représentants inter¬na¬tionaux et l’acceptation de courants internes. Tout cela montre, selon Ibrahima Sall, ‘la vitalité de la démocratie interne au sein du Pvd’. Puis de qualifier de ‘luxe’ ce qui se passe aujourd’hui dans son parti.
Après cette vague de changements qui l’a porté à la présidence du Pvd, Ibrahima Sall ne manquera pas de jeter un regard sur la situation économique du pays. L’économiste appelle à une réflexion pour faire face à la cherté de la vie, au sous-emploi, à la rareté des débouchés. Néanmoins, il salue les mesures prises par le gouvernement tendant à ‘assister les couches les plus démunies’. Le bras droit de Modou Kara invite alors les pouvoirs publics à la concer¬tation et au dialogue avec l’ensemble des partenaires poli¬ti¬ques et sociaux. Non sans noter avec satisfaction que l’agriculture qui est ‘le credo du Pvd’ depuis sa création, fait partie des priorités du président Wade. Mais, pour le président du Pvd, ‘la Goana ne peut réussir que si ces pouvoirs publics y associent les plus concernés, à savoir les agriculteurs et les éleveurs’.
A la question sur un éventuel divorce d’avec le parti de Wade, Ibrahima Sall rétorque : ‘Ce n’est pas parce que les militants du Pvd se sentent frustrés qu’il faut rompre les amarres avec le Pds’. Le Pvd a soutenu Wade ‘sans condition. Les cadres du parti n’ont pas besoin de poste pour vivre, nous ne comptons pas sur la politique pour vivre. Nous avons un parti jeune qui ne se réfère ni à gauche, ni à droite : il croit au peuple sénégalais. Ce peuple, avec la flambée des prix, doit ap¬prendre à vivre modestement’. Car, ajoute Ibrahima Sall, les lendemains seront difficiles. C’est pourquoi il appelle ‘les populations à s’armer de foi, de courage, de discipline et de patience pour traverser les épreuves du moment’. Avec un esprit d’initiative, ‘la vérité en bandoulière et le réalisme comme credo’, l’espoir est permis. Cet espoir qui se traduit, selon lui, par l’existence du Pvd. Ce parti qui, affirme son leader, ‘ne tombera jamais dans les dé¬cla¬ra¬tions fracassantes ou les invectives’.
Ibrahima Sall : ‘Le Pvd est le parti le plus représentatif au Sénégal’
‘Notre formation politique, après seulement trois années d’un travail intense et laborieux, est devenu l’un des partis, sinon le parti le plus représentatif au Sénégal et nous vous donnons rendez-vous au rassemblement national qui aura lieu prochainement, pour vous montrer la grande capacité de mobilisation de notre parti’, a affirmé ce samedi le président du Pvd qui évalue le nombre de ses militants à plus de neuf cent vingt mille signatures rassemblées par Serigne Modou Kara pour le lancement du parti.
Convaincu de la représentativité de sa formation politique, Ibrahima Sall ajoute : ‘J’insiste pour dire que sans l’influence de l’argent, le Pvd est le seul parti qui peut drainer autant de personnes’.