8518231-13400585

APRÈS LES ATTENTAS TERRORISTES DE PARIS Pourquoi Macky doit s’éloigner de Hollande et limiter ses voyages

 La sortie du chef de l’État contre la burka, suivie de la fausse alerte à la bombe à Nord Foire et l’attentat meurtrier à Paris, quelle terrible coïncidence. Alors que Macky a la respiration synchronisée avec celle de Hollande sur la question, il y a de quoi s’inquiéter.

Il reste clair qu’entre Paris et Dakar, le pont de convergence sur la question de Bokko Haram finit sur une même destination : combattre par tous les moyens cette organisation terroriste. Même si Dakar n’en constitue pas moins une plateforme de coordination, sur le plan international, les initiatives de Dakar sont saluées. Voilà, toute la problématique, pour ce petit pays qu’est le Sénégal et dont les moyens limités par rapport au partenaire français le rendent plus que vulnérable. D’où l’urgence pour le chef de l’État de réguler son rapprochement avec la France  sur le fléau qui frappe certaines zones du monde. Le Sénégal à n’en pas douter est sujet de conversations dans les milieux de Bokko Haram depuis l’annonce plus que surprenante de Macky Sall d’interdire le port du voile intégral. Si un pays aussi alerte que la France n’a pas pu anticiper sur les récents événements meurtriers qui ont fait plus de cent vingt morts, cela démontre à suffisance que ces hommes ont des stratégies plus que déroutantes. Depuis le début de leurs actions, chaque jour apporte son lot de désespoir pour des milliers de civils innocents. Autant de raisons qui devraient pousser le Sénégal à ne pas trop s’accoquiner d’un Hollande plus que dépassé et probablement visé par ces derniers attentats sur le sol français. Au plan national, vu l’atmosphère chargée, le président de la République devrait limiter ses voyages au plan international car le risque est gros et ces fous de Dieu sont partout. Une perspective qu’envisageraient les services secrets sénégalais pour parer à toute éventualité. Toutefois, la récente rencontre de Dakar sur une solution africaine contre ces djihadistes laisse perplexe. La démarche singulière du voisin gambien contre Macky Sall n’est pas pour arranger les choses. Une chose est sure, en plus des facilités qu’offre le dictateur Djammeh aux rebelles du Mfdc, Banjul n’entraverait aucune autre action contre le Sénégal. Toute une problématique sécuritaire pour la sous-région.

Par Pape Amadou Gaye

 

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …