Accueil / ACTUALITES / APRES SA CONDAMNATION DEFINITIVE DE LA COUR SUPREME : Karim Wade va bientôt rejoindre Habré au Cap manuel

APRES SA CONDAMNATION DEFINITIVE DE LA COUR SUPREME : Karim Wade va bientôt rejoindre Habré au Cap manuel

Hôte de la Maison d’arrêt de Reubeuss depuis près de trois ans,  Karim Wade ne devrait plus tarder à rejoindre la prison du Cap Manuel où une cellule lui serait en train d’être spécialement aménagée. Les travaux de cette cellule sont  quasi  terminés et il ne reste désormais que l’équipement pour le transfèrement du détenu le plus célèbre sous l’Alternance II. Karim Wade, nous confie-t-on, serait juste au côté du président Hissein Habré.

 

Jeudi 20 août, la Cour suprême du Sénégal avait rejeté l’ensemble des pourvois en cassation de Karim Wade. Cette décision clôt ainsi  définitivement le volet judiciaire de l’affaire Karim Wade qui devra purger sa peine de 6 ans de prison ferme. De facto, le  séjour carcéral de Karim Wade à Reubeuss va prendre fin sous peu.  L’ancien ministre de la terre et du ciel, qui croupit en prison depuis le 15 avril 2012, s’apprête à quitter la prison centrale et à rejoindre incessamment la prison du Cap Manuel où une cellule spéciale est en  train d’être construite  pour lui. Si l’on en croit une source digne de foi, les travaux de cette cellule qui offre toutes les commodités sont  quasiment terminées. «Il ne reste que l’équipement. C’est-à-dire le bureau, le mobilier.  Et Wade fils va y bénéficier d’un certain confort que lui confère son statut d’ancien ministre d’Etat, confie notre source. Laquelle, interpellée sur la date exacte du transfert de l’ex-homme fort du régime libéral vers le Cap Manuel, se contente de dire pour toute réponse : «Retenez que ce sera dans quelques jours voire quelques mois seulement». Par ailleurs, de sources libérales, l’on nous révèle que les  travaux  pour l’aménagement de la cellule de Karim Wade ont été démarrés bien avant la décision de la Cour suprême. «Cela prouve qu’en vérité, Wade fils est condamné depuis longtemps. L’audience de la Cour suprême n’était qu’une formalité», s’offusque notre interlocuteur  libéral.  Qui poursuit : «C’est une parodie de justice ! »  «Cette procédure est soumise à des impératifs politiques et non judiciaires», s’indigne-t-il.

Salamraky

Share This:

À voir aussi

Inondez nous d’actions!

Les inondations au Sénégal risquent de devenir comme le sida et autres pathologies, qui nourrissent …