21 septembre, 2014
Accueil » SOCIETE » Après une longue garde-à-vue : Béthio atterit en prison avec 37 thiantacounes
Après une longue garde-à-vue :  Béthio atterit en prison avec 37 thiantacounes

Après une longue garde-à-vue : Béthio atterit en prison avec 37 thiantacounes

C’est hier, en fin de matin, à l’issue de son face-à-face avec le procureur, en présence de ses avocats, que Cheikh Béthio Thioune a été inculpé et mis aux arrêts, en attendant sa confrontation avec le juge d’instruction. «Ses avocats vont introduire une demande de liberté provisoire, eût égard à sa santé détériorée par la longue détention», a avancé Me Ousmane Séye, le coordonnateur du pool commis pour défendre le Cheikh. Hormis les 11 talibés arrêtés le même jour que leur guide, 58 autres sont en prison, pour acte de vandalisme. Ils seront jugés aujourd’hui.

A la suite d’une longue garde-à-vue, Cheikh Béthio Thioune a été inculpé hier, en fin de matinée, pour différents chefs d’accusation. Le procureur de Thiès et le juge d’instruction reprochent au guide des thiantacounes, les délits de « complicité d’homicide, recel, association de malfaiteurs, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes sans autorisation ». C’est fort de ces accusations qu’il a été inculpé et mis sous mandat de dépôt, en attendant son face-à-face, incessamment, avec le juge d’instruction. Cheikh Bethio et ses 11 talibés séjournent désormais en prison, à la maison d’arrêt et de correction de Thiès, où il est arrivé sous forte escorte, en attendant son jugement. Selon Me Ousmane Séye, le coordonnateur du pool d’avocats commis pour sa défense, peu après l’inculpation, son client est victime des actes posés par ses talibés et disciples, mais en aucun moment, il n’a tué ou commandité un quelconque meurtre. Avant d’ajouter que le délit qu’on peut retenir contre le chef religieux est sa responsabilité vis-à-vis des agissements de ses disciples. Partant de là, il a déclaré qu’aucune preuve d’homicide ne peut être retenue contre le Guide des ‘’Thiantacounes’’, précisant que c’est une première qu’on inculpe un responsable religieux, pour des actes commis par ses affidés. L’avocat a ensuite souligné attendre que le dossier soit transmis au juge d’instruction, pour lui faire parvenir, d’ici à la semaine prochaine, une demande de liberté provisoire, en attendant la tenue du procès. Nos sources révèlent que 58 autres thiantacounes ont été arrêtés, suite à des actes de vandalismes.

Sékou Dianko DIATTA

REWMI QUOTIDIEN