téléchargement (7)

APRES UNE LONGUE PAUSE PLUVIOMETRIQUE- Les paysans de Linguère dans la tourmente

L’inquiétude et la psychose sont les maux les plus partagés par les paysans du département de Linguère en cette période d’hivernage. Et pour cause, la longue pause pluviométrique.

Depuis presque une vingtaine de jours, la pluie se fait rare par endroits au niveau des stations pluviométriques à l’image de Linguère, Yang Yang, Dodji, entre autres. Selon le service départemental du développement rural de Linguère, conduit par Pierre Badiatt, la situation n’est pas alarmante bien qu’il y a des zones qui ont véritablement besoin de pluies, semant ainsi un scepticisme total du côté des producteurs. Revenant sur le comportement des cultures, Pierre Badiatt soutient que l’arachide et le niébé sont en état de floraison dans certains milieux, le mil est en état de tallage. Pour rappel, en ce qui concerne les semences lors de cette présente campagne, le département de Linguère avait reçu au total 942 tonnes d’arachide, 460 tonnes de niébé. Cependant, il n’y avait pas de semences de mil, une situation qu’ont déplorée les paysans de la localité car la culture du mil est la plus pratiquée par les producteurs du milieu. Même scénario concernant le matériel agricole. Jusqu’ici on nous signale qu’il n’y a pas eu d’arrivage, mais qu’il restait ceux de l’année dernière. Alors le prix d’un semoir est de 70.880 FCFA, celui d’une houe de 20.120 FCFA. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les paysans ont les yeux rivés vers le haut, espérant que le ciel rouvre ses vannes, gages d’un hivernage abondant dans une localité connue par excellence agricole.

Samba Khary Ndiaye (Correspondant)

Voir aussi

telechargement

CONSOMMATION DE VIANDE AU SÉNÉGAL- En hausse grâce à la volaille !

La consommation de viande au Sénégal a augmenté en 2015. Notamment grâce à la volaille, …