Accueil / POLITIQUE / Après sa victoire aux législatives Macky en roue libre en 2019 ?
macky sall

Après sa victoire aux législatives Macky en roue libre en 2019 ?

Malgré un consensus sur la nécessité de constituer une force solide d’opposition à BBY, l’opposition est partie désunie lors des législatives du 30 juillet. Une dispersion qui fut coûteuse en sièges dont beaucoup rendent Khalifa Sall et sa coalition Manko Taxawu Sénégal responsables. Le même scenario risque de se reproduire en 2019.

L’union fait la force, c’est bien connu. Pourtant, l’opposition, comme aux législatives risque une fois d’aller en ordre dispersé à la présidentielle de 2019. Car elle ne risque de ne parvenir  à fédérer les positions des uns et des autres autour des questions de son avenir sur la scène politique.  C’est chacun pour soi et tous pour lui? Et cela ne peut qu’arranger le chef de l’État sortant. En effet, le camp de la mouvance présidentielle semble être l’unique état major politique  prêt ou intéressé par les prochaines joutes électorales qui pointent à l’horizon 2019. Car, en face d’eux, aucun dynamisme unitaire ne se signale. En effet, les chefs de partis de  l’opposition refusent de voir la réalité qui s’impose avec un entêtement sans précédent et divertissent l’opinion nationale et internationale, cachant ses fortes divergences qui gangrènent et condamnent son existence. Macky Sall, ce « lion » qui dormait  est devenu un « lion féroce ». Pour preuve, il dirige aujourd’hui ce pays avec une facilité déconcertante, sans résistance, aucune, sans trop de pressions politiques. Pour dire, il déroule, presque en roue libre. Et à l’allure où vont les choses, la Présidentielle de 2020 lui tend largement les bras. Il ne peut faire qu’à sa tête.

Une opposition sans repère

Mais le plus étonnant dans tout, c’est l’attitude de l’opposition. Jamais dans l’histoire politique de ce pays, un président de la République n’a eu autant de coudées franches pour diriger ce pays. Même du temps du régime libéral, Wade ne pouvait se permettre de dormir aussi tranquillement. Les partis politiques de l’opposition, n’ont aucun repère. S’ils ne se cachent derrière une déclaration, ils restent seulement des partis de mises en garde. Le rapport de forces est largement défavorable aux forces de l’opposition qui aura trop de difficultés à affronter l’homme « lion ». En termes plus clairs, Macky Sall déroule sans une véritable opposition politique, sans pression des médias. Pis, Macky Sall a cassé et vidé le Parti démocratique sénégalais, la principale force de l’opposition, dans lequel il ne reste plus qu’un vieillard de 90 ans et certains de ses fidèles qui ne représentent pas grand chose sur l’échiquier politique national. Khalifa Sall et Karim Wade, candidat du PDS risque fort probable de perdre leur éligibilité. Toutes chose qui font dire que Macky Sall est en roue libre vers la Présidentielle de 2019…

Mouhamadou BA

À voir aussi

Moustapha Diémé sur les frustrations après remaniement « Les pressions et chantages sont inadmissibles »  

Le Réseau pour le Développement et la Liberté (RDL), s’est réuni sous la présidence de …

Khalifa Sall ne sera pas présent à la barre

C’est un pourvoi en cassation pour l’annulation de la procédure. Et selon Me El Mamadou …

Un commentaire

  1. Esprit de scrutin, Esprit d’émergence?