SPORT

ARENE NATIONALE (2015-2016)  La nouvelle configuration !

  • Date: 1 août 2015

 

La saison de lutte (2014-2015) a été bouclée, hier, en apothéose, avec le triomphe de Modou Anta  sur Thiat. Un succès qui lui permettra de titiller le sommet, la saison prochaine. Laquelle se configure déjà comme suit :

Les convoités : B52, Eumeu Sène, Gris Bordeaux ….

La nouvelle configuration de l’arène place B52, roi des arènes, au sommet et en bas des escaliers, Eumeu Sène, Gris Bordeaux, Lac 2. Et Modou Lo, en dépit de sa défaite face au B52. Les grandes affiches, la prochaine saison, devraient être tirées de ce lot. Ces lutteurs, sous l’ombre du roi des arènes, lorgne le trône de Bombardier, plus que jamais, le lutteur à abattre, après sa victoire sur Modou Lo. Son potentiel adversaire, dans la logique de la nouvelle tendance de l’arène, est Eumeu Sène, sorti d’une victoire face à Balla Gaye 2. C’est le combat des amateurs. Cette affiche pourrait être contrariée, si une idée de revanche effleurait la tête à l’actuel roi des arènes.

L’ascension vers l’antichambre des ténors

La donne instaurée pour les jeunes pousses est d’améliorer leur performance pour s’extirper de leur génération et viser les ténors. Au-delà des concurrents directs de Bombardier, «Roi des arènes», il existe une liste de jeunes lutteurs invincibles ou sur une bonne lancée dans la progression, qui ambitionnent de se faire une place au soleil et sous l’ombre de l’actuel roi des arènes et autres lutteurs de la cour des grands. Il s’agit d’Ama Baldé (écurie Falaye Baldé), Sa Thiès (Double Less), Gouy-Gui (Mor Fadam) ou encore Malick Niang (Ndakaaru)…

Le réveil de Yékini, Balla Gaye 2 et Modou Lo

La chute dans l’arène n’est pas le plus difficile, c’est plutôt comment se relever. Yékini, Balla Gaye 2, Modou Lo seront soumis à cet exercice, la prochaine saison. Leurs avenirs en dépendent. Le meilleur lutteur du cinquantenaire a révélé qu’il en a encore tout au plus trois combats, avant de dénouer son nguimb. L’objectif, c’est de finir la carrière en beauté. Il est, plus que jamais, prêt à réaliser ce rêve. Le bourreau du chef de file l’écurie Ndakarou a décidé de faire un break. Combien de temps, ça prendra ? Peu importe le temps du retour dans l’arène, le fils de Double Less a l’obligation de redresser la barre. Un faux pas à nouveau signerait sa descente aux enfers. Bombardier a noyé les ambitions de roi des arènes de Modou Lo, en lui infligeant la deuxième défaite de sa carrière, après celle enregistrée, le 21 mars 2010, face à Balla Gaye 2. Contrairement à son ennemi intime, Balla Gaye 2, Xaragne Lo n’a pas touché le fond. Il devrait vite se relever pour espérer réaliser son ambitieuse conquête du Graal.

La guerre des promoteurs

C’est une aubaine pour les lutteurs. L’éclosion des talents et l’émergence de certains lutteurs de la cour des grands vont animer le mercato d’avant l’entame de la saison. Il ne devrait pas avoir de crocs en jambes entre Luc Nicolai et Gaston Mbengue, les deux mastodontes de la lutte. Car le promoteur du Peuple (Gaston) déjà engagé avec le NDiambour en Ligue 1, pourrait ne pas se lancer à l’organisation des grosses affiches. Il dit ne plus donner 100 millions de cachets à un lutteur. Ce qui laisse le champ libre à Luc Nicolaï, mais visiblement, qui devrait se heurter à Aziz Ndiaye, concernant Yékini. Les deux promoteurs voudraient bien offrir un combat à l’ancien roi des arènes, pour son retour, après deux saisons blanches. La bataille sera rude également pour l’affiche Balla Gaye 2–Modou Lo qui s’impose maintenant. Décrocher les lutteurs en vue, à savoir Eumeu Sène, Gris Bordeaux, sera aussi une des manches dans le mercato de la lutte.

Les sponsors

Le départ des gros sponsors dans l’arène, ces deux dernières années, a engendré des difficultés pour les promoteurs à organiser de grands combats. La montée en puissance de la violence dans l’arène avait contraint ces sponsors à quitter l’arène pour ne pas associer l’image de leur produit à ce phénomène social, alors accru, mais qui s’amoindrit peu à peu. Cette donne financière avait causé le retrait de certains promoteurs.  Gaston Mbengue avait couplé ses affiches Sa Thiès-Jordan et Yékini Jr-Modou Anta en une journée. Aziz Ndiaye n’a pas aussi perdu de temps pour se soumettre à l’exigence.  Il y a eu un léger mieux. Tigo, un des gros sponsors de la discipline sportive, a repris le chemin de l’arène, à l’occasion du face à face Balla Gaye 2-Eumeu Sène, à Fatick. Luc Nicolai, coorganisateur de cet événement décentralisé dans la ville du président de la République Macky Sall, a annoncé le retour d’autres sponsors. «Je vous confirme le retour de Tigo dans l’arène. On ne pouvait pas faire sans les gros sponsors. Il y  a de l’espoir pour le retour d’autres», avait-il confié. Seul bémol, Modou Lo et Balla Gaye 2, les deux lutteurs populaires, sont à genou. Cela ne peut-il pas décourager les sponsors ?

La guerre des télés

Le petit d’écran est devenu un champ de bataille. Depuis la perte du marché par la chaine nationale Rts, ce sont les privées qui se partagent les droits de couverture des combats de lutte. Cette concurrence ne s’est pas passée dans les règles de l’art. Certaines télévisions ont perdu l’audience des promoteurs, par excès de prétentions, au moment où d’autres ont été très souples dans les accords. Le combat sera davantage accru la saison prochaine. Il faudra donc activer, dès à présent, les services  Marketing et ne pas faire dans la discrimination. Gaston, le doyen des promoteurs, n’ira vers personne. «      Quand ils restent dans leur coin, se disant que Gaston est mort, ils n’ont qu’à mordre la poussière. Car personne ne peut m’exclure de la lutte», a-t-il fait savoir dans la presse.

Issiaka TOURE

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15