une a yaya-1

ARRESTATION DES AGENTS DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT EN GAMBIE Entre révélations et vengeance de Yaya Jammeh

L’arrestation des agents du ministère de l’Environnement n’a pas livré tous ses secrets et relève beaucoup de non-dits. Toujours retenus en otage jusqu’au moment où ces lignes sont couchées, il nous revient de sources sures que Yaya Jammeh voudrait se venger du Sénégal, à cause du blocus de la transgambienne.
Le Directeur général des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba, a donné, hier, des assurances fermes sur la libération ‘’imminente’’ des Sénégalais (Ndlr : agents du ministère de l’Environnement) arrêtés en Gambie au détour d’une mission dans la région de Kolda, plus précisément dans la Commune de Médina Yoro Foula. « Ils seront bientôt de retour, car la situation est maitrisée », a soutenu Kaba, non sans préciser qu’ils devaient même être jugés lundi (Ndlr : hier). Mais il nous revient qu’ils sont encore retenus dans un endroit tenu secret par les services secrets gambiens.  Autrement dit, ces agents du ministère de l’Environnement et du Développement durable sont toujours entre les mains de la police gambienne. Du côté des autorités sénégalaises, l’on se demande à quoi joue Yaya Jammeh ? Sauf que le fantasque de Banjul ne s’amuse pas. Il n’est pas non plus dans une fourberie feinte comme cela a déjà été vu dans le passé.

En réalité, l’autocrate gambien est dans une entreprise claire et déterminée de se venger du Sénégal après le blocus de la transgambienne dont la fermeture asphyxie l’économie gambienne. En termes plus clairs, l’autorité suprême de la Gambie n’est pas dans les dispositions de libérer les prisonniers sénégalais. L’on souffle que Yaya Jammeh, « qui en veut encore au Sénégal », n’est pas disposé à faire des concessions.   Donc, ce n’est pas demain la veille que ces agents du ministère de l’Environnement retrouveront la liberté.  Pour se venger de Macky et de son régime, Jammeh entend faire de ces agents ses otages.
Autre chose, l’arrestation des agents du ministère de l’Environnement n’a pas livré tous ses secrets et relève beaucoup de non-dits. Selon Actusen, le chauffeur, qui les convoyait, n’a pas été arrêté. Au motif que, lorsque les autres occupants du véhicule ont décidé de rentrer dans le pays de Yaya Jammeh, lui, il a décidé de rentrer chez lui. Autre fait intriguant : lorsque ces agents foulaient le sol gambien, ce n’était nullement à la recherche de bois volé ou fraudé. Mais plutôt pour autre chose. Autres révélations de taille : « Banjul voulait remettre en liberté le fils du Maire de Niaming, mais c’est celui-ci aurait souhaité qu’on gardât son rejeton, jusqu’à ce que tous les autres puissent être libérés. »  Ce n’est pas tout. Il y a dans le groupe de prisonniers, une personne qui n’est pas de nationalité sénégalaise. Il s’agit, en fait, d’une femme qui a été convoyée, depuis Dakar, par la mission composée d’agents du ministère de l’Environnement. Une « complaisance » qui a fait sortir le ministre Abdoulaye Bibi Badé de ses gongs. Dans tous ses états, Bibi Baldé entend sévir, sans aucune forme d’indulgence, contre ceux qui ont permis à la dame en question qui est d’origine étrangère, de faire partie du voyage.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …