Accueil / SOCIETE / Arrestation des femmes connectées à des réseaux terroristes L’inquiétude gagne la banlieue

Arrestation des femmes connectées à des réseaux terroristes L’inquiétude gagne la banlieue

 

Depuis l’annonce de la nouvelle, l’inquiétude règne dans la banlieue où sa population demande à l’Etat de prendre des mesures pour parer à toute éventualité.

Il s’agit de l’arrestation de deux femmes à Guédiawaye résidant au quartier Ngane, soupçonnées d’avoir des accointances avec des réseaux terroristes. A signaler que ces femmes, qui ont été arrêtées dimanche dernier, avaient été dénoncées auprès des services des autorités compétentes qui luttent contre le terrorisme.
De sources sûres, l’une d’entre elles a été intégrée dans les réseaux terroristes par le truchement de son mari, arrêté par les autorités nigériennes dans ce pays, pour trafic et détention de faux billets de banque.
Massamba Dia, que nous avons accroché, conseille à  l’Etat de veiller au grain. Pour cause, dit-il, l’arrestation de ces femmes montre que les terroristes sont partout.
Un policier, sous couvert de l’anonymat, sollicite l’implication des différentes confréries religieuses pour aider les autorités à lutter contre ce phénomène. «Il y a danger permanent si les populations ne prennent pas cette question au sérieux», confie-t-il.
Au domicile des femmes arrêtées où nous nous sommes rendus, c’est le calme plat. Peu de gens acceptent de répondre à nos questions.
Un imam d’une mosquée de la place que nous avons accroché livre ses impressions : « le terrorisme n’est pas conforme avec les recommandations de l’Islam. Vendre des produits illicites comme la drogue ou user de faux billets de banque pour arnaquer les populations et commettre des attentats pour assassiner des innocents sont des pratiques bannies par toutes les religions. C’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu. Il faut mettre fin à certaines pratiques. Le Sénégal est un pays où personne ne peut installer la terreur».
Les voisins des femmes arrêtées disent soupçonner, depuis un certain temps, leurs comportements «suspects». Pour le moment, beaucoup de questions taraudent l’esprit des populations de la banlieue : d’où viennent ces femmes arrêtées ? Depuis quand se sont-elles installées en banlieue?

En tout cas, nos services de renseignements doivent être sur toutes les pistes pour traquer ces personnes supposées ou soupçonnées avoir des relations avec les terroristes. Selon toujours les personnes interrogées sur place, « ces femmes étaient toutes mariées» sans apporter beaucoup de détails par rapport à leurs conditions de vie.

Toujours est-il que des personnes rencontrées dans la banlieue, quelques jours après l’arrestation de ces deux femmes, se disent inquiètes. Elles n’en demandent pas moins aux autorités de prendre des mesures idoines pour éviter le syndrome des pays affectés par le terrorisme.
.

Sada MBODJ

Share This:

À voir aussi

RESTAURATION ET REHABILITATION DES MEDERSAS DE FES La Médina subit son lifting

Un pan du patrimoine historique de la ville de Fès, capitale spirituelle du royaume chérifien, …