SOCIETE

ARRÊT DE LA DÉLIVRANCE DES LICENCES TAXI Les travailleurs de Seniran Auto craignent pour leur emploi

  • Date: 7 juin 2016

Le blocage des licences Taxi inquiète au plus haut niveau les travailleurs de Seniran Auto, et pour cause. Ce sont 150 pères de famille qui risquent de se retrouver dans la rue si l’État ne débloque pas la situation.
Les travailleurs de Seniran Auto, hantés par l’arrêt momentané des licences Taxi, ne dorment plus d’un sommeil profond. Ils ne savent plus à quel saint se vouer. En conférence de presse, hier, ils ont lancé un cri du cœur aux autorités, à qui ils demandent de résoudre ce problème, à défaut de perdre leur emploi. « À ce jour, plus de 80 véhicules vendus à crédit sont en attente de leurs licences depuis 5 mois », s’alarme le porte-parole des travailleurs, Amadou Seyni Loum. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la rentabilité de l’entreprise. En effet, « l’arrêt de la délivrance des licences a fait chuter nos ventes et nos revenus », a-t-il souligné. En atteste, dit-il, Seniran Auto, qui assure la survie de 150 pères de famille menacés de chômage, a enregistré des pertes qui se chiffrent à plus de 250 millions de francs Cfa, de la date de l’arrêt de délivrance de ces licences de Taxi, à aujourd’hui. Ce n’est pas tout. « 70 % du personnel risquent de se retrouver dans la rue, sans emploi, car 90% des chiffres d’affaires de la société sont issus de la vente des taxis », redoute-t-il. Aussi, déballe-t-il, « depuis l’annonce du projet de renouvellement du parc urbain taxi, de nombreuses rumeurs, à caractère calomnieux, sont portés à l’encontre de la société Seniran Auto et sa société de portage de la carte grise : la Compagnie des Métiers de Transports Terrestres ». Et d’ajouter : « Certains syndicalistes malintentionnés, pour s’approprier le marché de renouvellement du parc automobile sont allés véhiculer de fausses informations pour dire que nous exploitons les chauffeurs », s’offusque-t-il.
Pourtant, souligne-t-il, dans le cadre du programme de renouvèlement du parc urbain (taxis et bus hybrides), Seniran Auto a trouvé un financement à hauteur de 10 milliards de francs Cfa pour ce programme. Quid des 1500 véhicules taxis neufs montés, assemblés et financés sur fonds propre à hauteur de 5 milliards, ladite Société a mis en place un programme de véhicule hybride (bicarburation Essence-Gaz) depuis 2014, dont le coût est évalué à plus d’1 milliard de F Cfa, avec la possibilité d’acquérir un taxi à un coût compétitif. Selon M. Loum, depuis le début de son exploitation, en fin 2008, la société Seniran Auto a contribué largement à changer le paysage automobile sénégalais en participant activement au renouvèlement du parc taxis, avec plus de 1500 taxis, comprenant une valeur ajoutée de 35%, mis à la disposition des acteurs du transport et plus de 500 véhicules particuliers vendus au Sénégal et dans les pays limitrophes.

Khady Thiam Coly

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15