SOCIETE

Arrêt des travaux sur la corniche Ouest- Le collectif des promoteurs hôteliers charge Atépa Goudiaby

  • Date: 13 juillet 2016

L’arrêt des travaux sur la corniche Ouest n’est pas du gout du collectif des promoteurs hôteliers  qui met tout sur le dos de l’Architecture Pierre Etépa Goudiaby. En conférence de presse hier, les hôteliers ont axé leur communication sur le manque à gagner,  si toutefois l’Etat ne revient pas sur sa décision. Un manque à gagner que le collectif chiffre à plus d’une centaine de milliards,  sans compter des emplois menacés.

Alioune Aïdara Sylla et ses collègues  face à la presse  hier,  n’ont pas hésité à  vilipender l’architecte et brandir des documents, des titres fonciers en bonne et due forme, pour exiger la suspension de la récente  mesure du chef de l’Etat.

Pour Alioune Aidara Sylla responsable du collectif des promoteurs hôteliers «c’est Pierre Atépa lui-même qui a trouvé le site, l’a dessiné et me l’a montré. En plus de cela, il m’a même trouvé des partenaires. Je ne comprends pas pourquoi ce même Pierre s’oppose à la construction des nouveaux hôtel sur la Corniche Ouest ?» s’interroge M. Sylla

Qui  ajoute : «ce qui a changé, nous ne le savons pas. Nous avons acheté cet espace, l’Etat a vendu et nous avons payé», dit Aidara Sylla, visiblement déçu. Le collectif pense que l’architecte est devenu le «Directeur de la conservation foncière de la corniche”, puisqu’il a «suffisamment de cran pour annuler des constructions dument autorisées».

Les promoteurs concernés notent que les différents démembrements de l’Etat, à savoir les services régionaux de l’urbanisme, de la conservation foncière, de la direction des domaines, de la direction de la protection civile, de l’environnement, du maire et du préfet, ont approuvé, puis délivré des titres de propriétés et des autorisations de construire.

Par ailleurs, le collectif ne comprend pas  que les 4 projets concernés soient arrêtés, sous la houlette de Pierre Atépa, alors que les investissements porteraient sur plusieurs milliards. «C’est plus de 20 milliards pour le Terrou-bi, avec son projet d’extension, Evasion Marine, plus de 20 milliards pour le groupe Hôtelier Azalai, et plus de 15 milliards pour la Société de Promotion Touristique (SPT). Il y a un quatrième projet dénommé Eco-Loisir dont l’investissement est estimé à 10 milliards de Francs Cfa”, note Aïdara Sylla, porte-parole du jour des promoteurs dont les projets ont été bloqués.

Selon un exposé du collectif,  si  4 projets arrivent à terme, ils pourront générer 1200 emplois supplémentaires par rapport à ce qui existe actuellement à l’Hôtel Terrou-bi. Le promoteur de cet hôtel, M. Lakhal, confirme que déjà 750 personnes travaillent dans son hôtel à temps plein, avec des contrats en bonne et due forme. En 2016, les impôts et les taxes directes payés à l’Etat sont estimés à 3.344.991.349 F CFA.

Ibrahima  khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15