28 novembre, 2014
Accueil » ECONOMIE » Artisanat et Commerces : Les meubles importés envahissent le secteur
Artisanat et Commerces : Les meubles importés envahissent le secteur

Artisanat et Commerces : Les meubles importés envahissent le secteur

Les artisans sénégalais ne sont pas contents de la présence des meubles étrangers sur le marché national. Ils l’ont dit samedi à Dakar lors de l’assemblée générale de la mutuelle d’épargne et de crédit des artisans du Sénégal.
Les artisans sénégalais du secteur du bois (meubles) ont dénoncé l’envahissement du marché national par des produits étrangers au détriment des meubles locaux. L’annonce a été faite samedi à Dakar par le président du conseil d’administration El Hadj Wade à l’occasion de l’assemblée générale de la mutuelle d’épargne et de crédit des artisans du Sénégal.

Cette inondation de notre marché s’explique par la libéralisation du marché sénégalais par les autorités étatiques. Ces produits, à cause de leur qualité sont plus achetés ? que le meuble fabriqué par les artisans sénégalais. « C’est une frustration pour nous artisans ; nous pouvons faire le même travail, mais on n’a pas de moyens, je lance un appel aux artisans d’unir leurs forces, s’ils veulent faire face à cette concurrence illégale, qui rend l’artisan sénégalais de plus en plus pauvre malgré ses talents », se désole EL Hadj Wade. Heureusement poursuit-il « nous avons mis sur place cette mutuelle d’un capital de 50 millions de nos francs qui nous aide souvent à faire face à nos problèmes. »

Les artisans sont pauvres et il faut que l’Etat trouve une solution à cette concurrence, s’il veut favoriser le consommer local suggère le Pca de la mutuelle d’épargne et de crédit des artisans sénégalais (Mecas).

Au cours de l’assemblée générale, le président du conseil d’administration et ses camarades ont fait le bilan de différentes actions déjà menées. Plusieurs activités ont été relancées avec la création des nouvelles commissions notamment sociales, et formation. Les participants ont aussi réfléchi sur la mise en place d’un programme quinquennal pour les prochaines années (2007-2012). La rencontre a été une occasion pour El Hadj Wade d’inviter tous les artisans à travailler en coopérative, s’ils veulent obtenir des aides venant de l’Etat ou d’autres structures à caractère public ou privé.

Crée en 1996, la mutuelle d’épargne et de crédit des artisans du Sénégal s’est fixée comme objectif de lutter contre la pauvreté. C’est la raison pour laquelle elle fait des crédits aux femmes qui travaillent dans le secteur du bois pour une durée de cinq ans.

Ces crédits permettent à ces dernières de travailler dans les secteurs de leur choix, « c’est une manière pour nous de lutter contre la pauvreté au sein de l’artisanat », se glorifie El Hadj Wade. La mutuelle envisage d’étendre ses activités à l’intérieur du pays. Pour le moment il compte 246 membres qui tous interviennent dans le domaine du bois.