0491a5fda64791608b3946ff85c4baec8d3e294c

Aspersions intra-domiciliaires pour baisser la transmission du paludisme

Pour cette année, aucun détail n’est de trop pour bouter l’anophèle femelle, vecteur du paludisme. En plus de la distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action, le Programme national de lutte contre le paludisme initie des campagnes d’aspersions intra-domiciliaires dans les districts de Koumpentoum, Koungheul, Malem Hodar et Nioro pour un coût global d’un milliard de francs Cfa.

Le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) démarre sa campagne d’Aspersions intra-domiciliaires (Aid) à effet rémanent ce mardi. Cette campagne entre dans le cadre du Programme national  de lutte contre le paludisme. Elle cible entre autres les districts de Koumpentoum, Koungheul, Malem Hodar et Nioro. Au total 55 districts sont concernés par cette opération qui va durer 20 jours pour un coût global de près d’un milliard de francs Cfa.

L’aspersion intra-domiciliaire consiste à pulvériser l’intérieur des pièces avec un insecticide efficace et durable pour lutter contre les moustiques (anophèle femelle) qui transmettent le paludisme. Elle  a été retenue comme une mesure de lutte anti-vectorielle depuis 2007, date de sa première mise en œuvre. Pour cette année, la campagne cible les zones à plus de 15 cas pour 1000, considérées comme les foyers chauds où sévit encore le paludisme. «Le paludisme a une nouvelle forme. Les incidences ne sont pas uniformes. C’est pourquoi le Pnlp adapte ses interventions selon l’incidence de la région ou du district», soutient le point focal de l’Aid, Mamadou Wade.

L’objectif de la présente campagne se résume ainsi à asperger au moins 80% des concessions dans les zones d’intervention pour baisser la transmission de la maladie par la réduction de la durée de vie de l’anophèle femelle, le vecteur du paludisme. Pour ce faire, le Pnlp, avec l’appui de ses partenaires, a formé des relais communautaires pour faire la pulvérisation dans les maisons. Aussi des agents du Service national d’hygiène et la direction de l’Environnement mènent les inspections durant tout le processus.

Il faut dire que cette initiative vient en appoint à la Campagne nationale de distribution massive de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda). Lors de cette récente campagne, plus de 8 millions de moustiquaires ont été distribuées gratuitement sur l’étendue du territoire. Ces interventions entrent dans le cadre de la prévention et la lutte contre le paludisme. Elles ont un seul objectif : réussir la pré-élimination pour ensuite en finir avec la pandémie.

Auteur: Ngoundji DIENG – Lequotidien

Voir aussi

telechargement-12

LUTTE CONTRE LE SIDA- Safiatou Thiam convie le secteur privé à financer le programme

Le secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Docteur Safiatou Thiam, …