ACTUALITE

ASSEMBLÉE NATIONALE Fada et Aliou Sow lâchés par le « Macky »

  • Date: 14 juin 2016

La presse faisait état, hier, de la saisine par le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, du président de la République pour que ce dernier intervienne dans les affaires opposant Modou Diagne Fada et Aliou Sow à leurs partis d’origine le Pds.
À Fada, il lui est reproché de continuer à gérer un groupe parlementaire d’un parti dont il n’est plus membre et à Aliou Sow, de succéder à un député sans en avoir la qualité du fait qu’il a, lui-aussi, créé son parti politique. Deux conflits au sein de l’Hémicycle pour lesquels le président Niass a, curieusement, requis l’intervention du président Sall. Une démarche qui appelle deux observations de notre part.

La première, c’est que, sur la forme, cette demande du Président de l’Assemblée nationale est une violation flagrante du principe de séparation des pouvoirs. Le président de la République ne saurait, en aucun cas, arbitrer les conflits qui naissent, à l’Assemblée nationale, fruits d’une certaine interprétation du règlement intérieur. Il appartient au Bureau politique de cette illustre institution de donner la meilleure interprétation qui sied et de trancher les conflits. Et ceux qui se trouveront lésés pourront alors, à leur convenance, saisir les instances judiciaires compétentes. Il est, en effet, maladroit de demander une intervention du chef de l’Exécutif surtout lorsque cette demande vient du Responsable du Parlement. Depuis quand en est-il ainsi, au Sénégal ?
Ce qui se passe, en réalité, dans ces deux affaires et qui rend le président Niass si mal à l’aise, (et c’est l’objet de notre seconde remarque), c’est qu’en faveur du rapprochement Apr/Pds à la suite des discussions entamées, depuis quelques jours, Modou Diagne Fada et Aliou Sow sont moins utiles au camp du pouvoir. Manifestement instrumentalisés pour servir de bras armés contre le camp libéral, Fada et Aliou avaient bénéficié d’une interprétation favorable du règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour les hisser là où ils sont ou veulent être.

Personne n’avait jamais compris comment Fada pourrait diriger le groupe parlementaire du parti qui l’a exclu de ses instances. Se faisant, l’on a pratiquement refusé à l’opposition d’avoir son groupe parlementaire, ce qui est inédit dans l’histoire de notre Assemblée nationale. Les sorties du Président du groupe parlementaire de la majorité, Moustapha Diakhaté, ont toujours été tranchées sur ces questions où il avait pris fait et cause pour Fada et Aliou.

Quant à Aliou Sow, nous ne pensons pas qu’il y ait meilleur démission d’un parti que le fait de créer le sien. La majorité et l’intéressé savent bel et bien qu’il ne peut pas succéder à Ousmane Ngom. On les a utilisés dans un conflit qui ne les concernait pas directement et malheureusement pour eux, le vent de rapprochement entre le président Sall et Me Wade a rendu leur position très délicate, aujourd`hui.

Du coup, le président Niass s’est senti tellement mal à l’aise qu’il a pensé faire appel à Macky Sall pour que ce dernier saisisse le Conseil constitutionnel. Mais ce sera peine perdue car, il n’est pas besoin d’être juriste pour trancher des conflits voulus et entretenus, en son temps, par le camp du pouvoir pour des raisons politiciennes.

Fada n’a qu’à quitter de son gré le fauteuil de Président du groupe parlementaire libéral et Aliou Sow éviter d’entrer à l`Assemblée nationale par le trou de la serrure et pour demeurer juste quelques mois.

Assane Samb

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15