Accueil / ACTUALITES / Assemblée parlementaire de la francophonie : Macky Sall réinstalle le Sénégal dans le Bureau

Assemblée parlementaire de la francophonie : Macky Sall réinstalle le Sénégal dans le Bureau

Le premier chantier de Macky Sall et sa délégation, comprenant les députés Landing Savané, Babacar Gaye, Aliou Sow et Khadidiatou Sy, a été de réinstaller le Sénégal dans le bureau de l’Apf. Initiative unanimement saluée par les délégués de tout l’espace francophone qui se désolaient de la timidité de la présence sénégalaise, ces dernières années, dans les structures dirigeantes. Pays d’un des fondateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie, le président Senghor, le Sénégal polarise l’attention de tous les pays membres et la moindre des attitudes de ses dirigeants est sujette à commentaires.

Source : Walfadjri
Ce hiatus corrigé, Macky Sall, au cours de sa communication en séance plénière, a proposé une résolution invitant au ‘renforcement de la coopération des pays de l’Organisation internationale de la francophonie dans les stratégies de gestion des flux migratoires, dans une approche globale à la fois politique, économique, sociale et culturelle’.

Une telle résolution s’inspire de la conception du président Abdoulaye Wade en la matière. Le président de la République l’avait développée et rendue publique au cours d’un échange avec le président Sarkozy, à l’époque ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur. Macky Sall et Brice Hortefeux, ministre français de l’Immigration, de l’Identité nationale et du Co-développement, présent à Libreville, s’en sont tous les deux référés. Le thème de ces assises portait, en effet, sur ‘les flux migratoires dans l’espace francophone’.

Il ne doit pas s’agir pour les pays développés de croire que le renforcement des lois sur l’immigration peut être une panacée, soutiendra le président de l’Assemblée nationale du Sénégal qui s’est appesanti sur la fuite des cerveaux africains. Un exemple a retenu l’attention de l’Assemblée : il y a plus de médecins béninois en France qu’au Bénin, et 80 % du personnel médical en Guadeloupe et en Martinique est d’origine béninoise. Ce qui fera dire à Macky Sall que ‘les pays du Nord qui accueillent des migrants hautement qualifiés doivent savoir définitivement que cette pratique est contraire à la consolidation du capital humain des pays à faible revenu que nous sommes, perdant au surplus l’ensemble des investissements que nous avons consentis dans la formation de nos élites, sans aucune contrepartie ou compensation’.

Alors que, pour les autres catégories de migrants, d’énormes efforts financiers sont consentis pour leur barrer la route. Ainsi des Etats-Unis qui consacrent un milliard de dollars à la construction d’un mur pour protéger leurs frontières de l’afflux des migrants. Parallèlement à ce fait, l’assemblée a noté que 80 % des fonds envoyés par les émigrés africains sont destinés à des besoins de consommation courante.

L’Association parlementaire francophone, qui se veut la vigie de la démocratie dans l’espace des locuteurs du français, se définit comme un observateur attentif des pratiques de la démocratie, des droits et des libertés.

Composante de l’Oif, elle a effectué des missions de bons offices dans plusieurs pays comme au Burundi (1995, 1996), en Haïti (1999), en Guinée (2000) ou encore à Madagascar et en Rca (2002). Forte de 53 pays membres, elle a mené une soixantaine de missions dans quelque 25 pays au cours de ces dernières décennies. Aujourd’hui, elle a atteint l’âge de la maturité, puisque cette 33e session coïncide avec son 40e anniversaire. Le thème de cette assemblée générale sur les problèmes des flux migratoires est d’autant plus pertinent que, par exemple, les délégués du Sénégal ont été obligés, pour rallier Libreville, de passer par Paris ou Casablanca.

Parallèlement aux travaux parlementaires, le numéro deux du Pds, qui a reçu un accueil populaire des Sénégalais du Gabon (estimés au total à trente mille), a accordé plusieurs audiences à différentes catégories de ses compatriotes.


À voir aussi

 «And Gueusseum» décrète encore 72 h de grève

L’alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale du Sénégal (Asas/And Guesseum) …

Contrats pétroliers: Le Sénégal risque de perdre 400 milliards Fcfa

400 milliards Fcfa. C’est ce que risque de perdre le Sénégal dans les contrats pétroliers …