Accueil / SOCIETE / Assises de Dakar : le président Demba Kandji plaide pour une justice ‘’forte et responsable »

Assises de Dakar : le président Demba Kandji plaide pour une justice ‘’forte et responsable »

Le président de la Cour d’assises de da Dakar, Demba Kandji, a plaidé samedi pour une justice ‘’forte et responsable », rappelant la part essentielle que cette dernière doit prendre dans la construction de la vie commune. ‘’La justice est le premier maillon pour asseoir une démocratie forte », a-t-il déclaré au cours d’un point de presse convoqué samedi à la fin de l’édition 2007 des Assises de Dakar.

Source : Aps
Des sanctions pénales ‘’doivent être infligées aux fauteurs de troubles pour permettre une régulation de la société » et permettre aux hommes de vivre ensemble dans un environnement sécurisé, a dit le président de la Cour d’assises de Dakar, qui était entouré de ses deux assesseurs et de l’avocat général.

De plus en plus, les citoyens ne règlent plus les conflits par ‘’l’arme blanche, mais font recours à la justice », s’est félicité Demba Kandji, avant d’ajouter que la confiance doit exister entre la justice sénégalaise et le peuple.

Pour autant, il n’est pas souhaitable selon lui de déshabiller la justice en lui ôtant sa ‘’noblesse régalienne ». Pour l’administration d’une bonne justice, ‘’il faut nécessairement laisser les juges travailler dans la sereinement et non dans l’empressement », afin que les magistrats ne rendent pas ‘’à la hâte » des décisions ‘’bâclées ».

Le président de la Cour d’assises de Dakar a assuré que l’objectif majeur de la justice sénégalaise est de se rapprocher de ses justiciables, par le biais d’une ‘’justice accessible à tous ». En même temps, les tribunaux ont à cœur, a-t-il dit, que les dossiers pendants devant la justice soient jugés dans ‘’délais raisonnables ».

Demba Kandji a aussi dit que les assises sont ‘’une juridiction complexe, car on fait recours au psychiatre, au médecin légiste, à l’enquête de personnalité des accusés ». ‘’Beaucoup de moyens et de temps » sont donc nécessaires pour faire ‘’correctement » un tel travail, a-t-il poursuivi.

Ouverte depuis le lundi 16 juillet, la Cour d’assises de Dakar a pris fin samedi matin. Elle a jugé 12 affaires, dont 5 meurtres et homicides, deux cas d’infanticide et plusieurs cas de vols commis en réunion, avec port d’arme et violences.

Au total 3 condamnations aux travaux forcés à perpétuité ont été prononcées par la Cour, ainsi que des peines de 10 à 20 ans de travaux forcés. De plus 3 cas d’acquittement ont été notamment enregistrés.

À voir aussi

Baptême à Linguère: Le « Lakh » intoxique 47 personnes

Une cérémonie de baptême a viré à l’intoxication alimentaire à Linguère. Apres avoir dégusté des …

Après Tilène, le marché de Thiaroye prend feu

Un incendie d’une rare violence s’est déclaré cette nuit aux environs de 4 heures du matin …