Mbagnick Diop, Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS)

ATELIER TRAINING DU MEDS EN PRELUDE AU FORUM DU 1er EMPLOI Mbagnick Diop invite les jeunes à explorer les nouveaux métiers

Le Mouvement des Entreprises du Sénégal (Meds) a organisé, hier, un atelier training, en prélude de la 16e édition du Forum du premier emploi. S’exprimant à cette occasion, le Président du Meds, Mbagnick Diop, a invité les jeunes à explorer les nouvelles filières. A noter que ce forum est prévu les 2 et 3 février prochains.

En prélude à la 16e édition du forum du premier emploi, prévu les 2 et 3 février 2017, le Mouvement des Entreprises du Sénégal (Meds) a organisé, hier, un atelier training. En effet, cet atelier a été une occasion pour les organisateurs d’outiller les jeunes forumistes de l’année 2017, qui ont été retenus grâce à l’envoi de leurs CV et de deux photos d’identité. Prenant part à cette importante rencontre, le Président du Meds, Mbagnick Diop, a déclaré : “ à travers ce forum, on les aide à gérer le stress, à avoir confiance en soi en se disant qu’on n’est pas un quémandeur, mais on est un offreur de service parce qu’on a une bonne formation. En effet, l’atelier est déterminant avant le forum parce que ça permet d’outiller et de mettre en confiance les jeunes demandeurs qui n’ont pas l’habitude de voir leurs potentiels patrons, ou ils les voient qu’à la télé ou dans les journaux”. Selon le Président du Meds, le manque d’emploi est un mal qui interpelle non seulement l’Etat, mais aussi et surtout toutes les structures privées productrices de biens et services. C’est donc, selon lui, en toute responsabilité que le Meds, au-delà de sa dimension patronale, s’engage dans la lutte contre le chômage qui porte atteinte à la dignité humaine et colmate la marche de la nation sénégalaise vers l’émergence économique et sociale. Toutefois, une partie du patronat pense que la vocation d’une entreprise, c’est de chercher de l’argent. A ces personnes, le Président Mbagnick Diop répond : “ effectivement, la vocation d’une entreprise c’est de faire des bénéfices pour développer son entreprise, gagner de l’argent. Mais, on est au Sénégal et on a des réalités. Depuis 16 ans, on voit que c’est un gros budget, mais on le fait pour aider les jeunes. Il est important dans la vie de savoir tendre la main à ceux qui sont derrière. Nous avons développé, depuis 2000, un volet social symbolisé aujourd’hui par le forum du premier emploi.

 Mais à côté de ce forum, il y a la fondation emploi jeune”. A l’en croire, les entreprises connaissent l’existence de la fondation et appellent régulièrement pour exprimer des besoins. “ La fondation joue un rôle déterminant par rapport au forum du premier emploi. Dans cette même dynamique, en dehors du premier emploi, nous avons lancé aussi depuis 10 ans la nuit de l’orientation. Nous avons constaté que le problème, c’est aussi l’orientation parce que beaucoup de jeunes sont diplômés dans des secteurs qui sont saturés, qui n’ont aujourd’hui aucun débouché. Il y a des nouveaux métiers, c’est pourquoi nous avons créé le concept de la nuit de l’orientation”, a-t-il dit. Avant de poursuivre : “ les jeunes viennent avec leurs parents et on a des psychologues, des sociologues, des spécialistes qui font des entretiens avec ces jeunes pour les orienter dans des secteurs non seulement porteurs, mais aussi par rapport à leurs prédilections. Nous avons aussi lancé depuis 15 ans la pépinière des entreprises qui accueille des jeunes qui viennent de créer leur entreprise et qui n’ont pas de moyens d’aller louer des locaux, acheter du matériel, prendre des secrétaires, etc”. A ces jeunes, la pépinière offre l’enseigne commerciale, la domiciliation professionnelle, l’adresse mail, un secrétariat commun, etc.‘’

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

Dernière minute : Yaya Jammeh se rendra en Guinée Conakry

Les choses ont évolué en Gambie. Les dernières informations révèlent que le président sortant Yaya …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *