POLITIQUE

ATTAQUE DE SA MAIRIE, SA PRESENCE AU PROCES, IMPLICATION DU PRESIDENT WADE…   Barthelemy  dit tout

  • Date: 1 décembre 2016

 

C’est aujourd’hui jeudi que Barthelemy Dias fera face au juge du tribunal correctionnel de Dakar. C’est dans le cadre de l’attaque de sa mairie qui avait vu Ndiaga Diouf être tué. Cependant, Dias fils a animé un point de presse, hier, pour publier des enregistrements sonores. A l’en croire, les vrais commanditaires sont du Pds.

Barthelemy Dias a tenu à sa promesse. A quelques heures seulement de l’ouverture de son procès, le maire de Sacré-Cœur Mermoz a fait face à la presse pour apporter des éléments afin d’éclairer l’opinion sur ce qui s’est passé lors de l’attaque de sa mairie par des nervis. Cependant, il a clairement indiqué qu’il ne participera pas à une mascarade politique. “ Je ne participerai pas à un procès dans lequel il n’y a pas de commanditaires. Je ne suis ni disposé ni disponible à y participer. Et je peux être physiquement au tribunal et ne pas participer à une mascarade politique. Je pense que je fais partie de ceux qui ont toujours dit que je veux un procès et j’ai demandé très tôt à mes collègues députés de lever mon immunité parlementaire pour que les Sénégalais sachent ce qui s’est passé ce fameux jour de décembre 2011, dans une attaque à mains armées avec des commanditaires qui sont  bel et bien identifiés”, a dit Barthelemy Dias. A l’en croire, ce procès est purement politique. Et, Barth d’ajouter qu’il est hors de question aujourd’hui qu’on accepte d’amener de vieilles méthodes pour solder des comptes politiques. “ J’’ai déjà dit que le seul crime que je pense avoir commis, peut-être, c’est de considérer que mon parti doit avoir une ambition pour le Sénégal et que je dois nourrir aussi une ambition avec ma génération pour le Sénégal. Je le dis ici avec force, le PS aura un candidat et je me battrai pour que ce candidat porte les couleurs du PS. Le Président Macky Sall n’est pas un ennemi, mais ce n’est pas notre candidat. Il est hors de question de subir une quelconque pression pour que le président Macky Sall devient notre président”, a-t-il précisé.

“ Abdoulaye Wade a reconnu que c’était des éléments de la sécurité du PDS…”

Selon lui, ce qui est recherché dans ce procès, ce n’est pas exclusivement de mettre Barth en prison, mais de l’éliminer politiquement du champ politique. “ Vous comprendrez aisément que je peux ne pas aller en prison mais, je peux être sanctionné par une peine qui peut me rendre inéligible. Mais ça ne passera pas. Je demande solennellement au président Macky Sall de ne pas s’immiscer dans les problèmes du PS. Il n’a pas été élu pour passer son temps à diviser des familles politiques”, a-t-il dit. Ainsi, a-t-il rappelé les propos du Président Sall qui, après avoir été ministre de l’Intérieur, avait dit que les vrais responsables sont les commanditaires. Et, le Président Abdoulaye Wade avait reconnu que ceux qui sont venus à la mairie appartiennent à la sécurité du PDS. C’est sur ces entrefaites que Barthelemy Dias a déclaré : “ au tribunal , nous allons demander au PDS de fournir des contrats d’emplois en bonne et due forme au nom de tous ces entre guillemets éléments de sécurité, et des contrats bien sûr à jour avec la caisse de sécurité social et l’Ipres. Parce que si ces individus ne disposent de contrats du Pds, ce sont des nervis, c’est de ça qu’il s’agit ”, a-t-il rajouté. Toutefois, Dias fils a regretté la mort de l’ancien commissariat de Dieuppeul Mbaye Sèye. Selon lui, ce défunt commissaire est un témoin clé de cette affaire et il avait fait des dépositions en ce sens. A noter que Barthelemy Dias fera face au juge du tribunal correctionnel de Dakar, aujourd’hui, dans le cadre de la mort de Ndiaga Diouf tué lors de l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré Cœur.

Cheikh Moussa SARR

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15