telechargement-2

ATTAQUE DU SIEGE DE L’APR La COJER donne l’identité des assaillants  

Lundi dernier, le sang avait beaucoup coulé au siège national de l’Alliance pour la République du Président de la République Macky Sall. Depuis, des rumeurs font état de l’implication, de près ou de loin, de certains responsables de la Cojer que dirige Thérèse Faye Diouf. L’organisation a démenti cette information et donne plus de précisions sur l’identité des présumés assaillants.

Apres avoir battu le rappel des troupes, la direction de la Convergence des Jeunesses républicaines (Cojer), dégage toute sa responsabilité dans l’attaque du siège national de son parti. « La convergence des jeunesses républicaines déplore, fustige et condamne avec véhémence les évènements inacceptables et ignominieux, dignes d’un gangstérisme politique, qui se sont déroulés à la permanence du parti et qu’elle a, comme tous les Sénégalais, appris avec stupéfaction. En effet, des jeunes proches de hauts responsables du parti, comme l’atteste la vidéo qui montre la présence sur les lieux du crime de Maïmouna Yade, conseillère technique du ministre Mame Mbaye Niang, de Abou Lô, responsable des jeunes de Cheikh Bakhoum, Directeur de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE), de Idy Barkham Sidibé, proche collaborateur de Birame Faye, Directeur général de l’Agence pour l’Economie et la Maîtrise de l’Energie (AEME), ont attaqué et vandalisé la permanence du parti, saccagé le bureau de l’administrateur, menacé et violenté les permanents qui y travaillent », révèle le communique que nous avons reçu.

La direction de la COJER, sans hésitation, fustige le comportement de certains leaders apéristes qui « manipulent » à distance certains jeunes pour semer le désordre et la désolation dans les rangs du parti présidentiel. « Comble de malhonnêteté intellectuelle, ces malfaiteurs et leurs commanditaires ont voulu manipuler l’opinion,  arguant qu’il s’agissait d’une bagarre qui aurait opposé les jeunes proches de la Coordonnatrice, Thérèse Faye Diouf, à ceux de Mame Mbaye Niang. La Cojer s’inscrit en faux contre de telles allégations pour la bonne et simple raison qu’au moment des faits, Madame Thérèse Faye Diouf et son équipe étaient à Kaolack, sur le chemin du retour de la Casamance, où ils ont séjourné depuis Vendredi dernier. N’ayant pas donc le don d’ubiquité, les proches de Thérèse Faye ne pouvaient se trouver à la permanence et ne sont donc mêlés, ni de près ni de loin, à ces évènements qui frisent la barbarie et qui sont d’autant plus graves qu’ils se sont déroulés au moment où le Président de la République reçoit un hôte de marque, le roi Mohamed VI du Maroc », justifie le communiqué.

Par contre, la Cojer condamne la violence dans toutes ses formes, physique et verbale, et s’insurge contre de tels actes barbares qui entachent la crédibilité du parti et ternissent son image. « Elle réaffirme, conformément aux orientations de son excellence le Président Macky Sall, son engagement irréversible à rester dans la dynamique de l’action avec comme crédo, le triptyque Massification-Mobilisation-Vulgarisation. D’ailleurs, c’est dans ce sens qu’il faut comprendre les fora, moments forts de communication sur les réalisations du Président de la République, organisés à Ziguinchor, après Dakar, Fatick et Kaolack, et qui se poursuivront pour toucher toutes les régions du Sénégal. » La Cojer appelle « ces jeunes à bannir la violence et à travailler en synergie pour ensemble, engager et gagner le seul combat qui vaut la peine d’être mené, à savoir la réélection du Président de la République dès le premier tour en 2019, mais déjà lui assurer une majorité à l’Assemblée nationale en 2017. »

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …