ACTUALITE

ATTAQUE SUR LE TERRAIN JUDICIAIRE, SON PASSEPORT CONFISQUE La guerre ouverte d’Abdoul Mbaye

  • Date: 19 août 2016

Sans vouloir en donner l’ère, l’ancien Premier Ministre Abdoul Mbaye a apporté une réplique sévère à Macky et à son régime. En rendant publique une lettre ouverte adressée au Président de la République pour « amener les voix les plus hautes et les plus autorisées de l’Etat à répondre à (leurs) interrogations de citoyens Sénégalais préoccupés par l’opacité de la gestion des richesses nationales », Abdoul Mbaye a répliqué pour toucher le président Sall là où ça fait mal.

En réalité, l’ancien Premier n’a pas lancé une lettre ouverte mais plutôt une guerre ouverte. Il sait que les arguments avancés avec une maîtrise parfaite des dossiers vont faire très mal à Macky. Il en est d’autant plus conscient qu’il le fait dans un moment où il soupçonne comme nombre d’observateurs, que ce sont la société PETRO-TIM et les « relations particulières » qui lient cette société à son frère Aliou Sall et Tender Oil and Gas Casamance sarl pour lesquelles ni les conditions de leur création, ni les circonstances ne semblent acceptables pour le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) qui parle de « manque apparent de sérieux », qui sont à la base du départ de Nafi Ngom Keita de la tête de l’Ofnac.

Et l’ancien Pm d’enfoncer le clou en s’en prenant à un conseiller personnel de Macky sans le nommer: « A ce titre, suscitent des interrogations deux projets relativement récents initiés par une seule et même personne, un de vos conseillers personnels : la création en Suisse en mars 2015 de la Société International Trading Oil and Commodities (Suisse) SA, société de négoce des hydrocarbures, et la recherche en 2016 d’un agrément bancaire au Sénégal au profit d’une société créée la même année ».

Le nouvel opposant à Macky se dit préoccupé par le fait que les Sénégalais « soient convaincus que les différents projets survenant fort opportunément et concomitamment dans les secteurs pétrolier et bancaire, au moment où le potentiel en hydrocarbures du Sénégal est confirmé, ne sont pas parties d’un dispositif visant le contrôle par des intérêts privés de la cession future des parts de production revenant à l’Etat du Sénégal ».

Des interrogations fort légitimes mais qui sonnent comme des affirmations. Le mode de communication usité en la matière est d’une subtilité telle qu’il va sonner comme un coup de massue sur la tête du Président et de ses collaborateurs qui se sont sentis visés comme le Maire de Guédiawaye, son frère Alioune Sall.

Comme une partie de l’opinion pense, à tort ou à raison que les déboires de l’ancienne présidente de l’Ofnac Nafi Ngom Keita et de l’inspecteur des Impôts Ousmane Sonko viennent du souci du président de protéger certains de ses proches, Abdoul Mbaye s’invite dans le débat.

Sa démarche est d’autant plus gênante pour Macky qu’il s’agit de son ancien Premier Ministre dont il sait qu’il détient pas mal de secrets d’Etats. Pis, même s’il est soumis à une certaine obligation de réserve, l’Etat aura peu de moyens de l’atteindre comme ce fut le cas pour Ousmane Sonko.

Que l’on ne s’y trompe pas, Abdoul Mbaye est dans la logique d’une guerre ouverte contre Macky. Et tout indique que ce n’est que le début.

Macky a fabriqué un monstre politique contre lui-même. Le « technocrate » dont on a tant chanté les qualités s’est mué en politicien taillé sur mesure. Car il nous semble que sa mission essentielle est de venir à bout du régime de Macky.

Se faisant, nombre de Sénégalais ne se gênent pas de dire, à tort ou à raison, qu’Abdoul Mbaye a un contentieux personnel à régler avec le président Sall.

Personne ne sait ce qui les a vraiment opposés jusqu’ici. Mais ce qui est sûr c’est qu’il y a un contentieux à vider.

Assane Samb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15