malick gackou

ATTAQUES CONTRE LE GRAND PARTI Les proches de Gackou recadrent les «Apéristes»

Les attaques contre le leader du Grand Parti, de la part de certains responsables de l’Apr du département de Guédiawaye, sont à l’origine de la colère des proches de Malick Gackou. Il faut rappeler que les « Apéristes » avaient fait une sortie, il y a moins d’une semaine pour fustiger l’ex-numéro 2 de l’Afp. Quant aux fidèles de Malick Gackou, ils n’ont pas tardé à apporter leur réplique.

 

Pour Dame Seck, membre du Grand Parti, puis porte-parole du jour, « Lat Diop, responsable de l’Apr à Guédiawaye et qui s’attaque de gauche à droite à Malick Gackou, est le bras armé de Mme la première Dame. Voilà quelqu’un qui, pour faire du bruit, est obligé de crier à tous de le faire. Voilà quelqu’un qui croit être le patron, un maréchal, alors qu’il n’est même pas soldat de deuxième classe », explique Dame Seck, selon qui, « un administrateur civil, qui est à la direction de la Dette et des Investissements publics, ça en dit très long sur les échecs que l’on peut avoir sur la gestion de nos ressources. Ça en dit très long sur les erreurs de castings qui ont été émaillées et décriées par la classe politique et surtout par ceux qui ont fait corps avec le président Macky Sall », dit-il, avant de poursuivre. « Je ne serais pas étonné de voir quelqu’un qui est à la merci de la première Dame et qui n’a aucun programme sur le plan du profit est incapable de gérer la plus petite institution du pays. Lat Diop est royalement inconnu à Guédiawaye où il milite. Il n’a jamais rien fait à Guédiawaye. Il n’a jamais acheté un seul cahier pour une école, ni un sac de ciment pour une mosquée du département », a-t-il souligné face à la presse.

D’après l’inconditionnel de Malick Gackou, « il n’’est pas question d’accorder de l’importance à Lat Diop qui doit se taire. Nous ne lui répondrons pas et nous lui demandons de se taire. Il est en train de servir dangereusement par son comportement le président Macky Sall, qui n’a pas besoin d’autres frondes ».

Dame Seck de déclarer que, la première Dame doit arrêter cette brebis galeuse qui est en perpétuelle divagation. Sinon, nous serons obligés du coup de pied de l’âne, de répondre par un bâton ».

Se prononçant sur la manière dont son mentor est en train de dérouler ses programmes, M. Seck soutient que : « il y a des gens qui font la politique avec le cœur et d’autres qui le font avec la tête. Malick fait partie des gens qui privilégient le pur-sang de l’esprit à l’étalon du cœur. C’est pour cela qu’on ne le verra jamais dans des débats de caniveau. C’est un homme d’Etat. Il est au-delà et au-dessus de certaines querelles politiques politiciennes. Le Grand Parti fonctionne dans la démocratie. Il n’est pas temps de prendre des décisions surtout pour les prochaines élections, alors que les instances ne sont pas encore consultées. La transparence est toujours de mise et la concertation se fait au jour le jour ». Dame Seck et ses amis de faire savoir que : « le Gand Parti a un système de fonctionnement qui va permettre à ses militants de se prononcer sur la candidature de leur leader, prochainement. Lorsque la question de l’alliance sera posée, le Grand Parti se prononcera pour prendre des décisions par apport à ça.  N’importe quel leader, doit approcher Abdoulaye Wade qui n’est pas n’importe qui. Il a beaucoup de chose à apporter à notre leader.  Ne pas l’approcher est une chose grave. C’est quelqu’un qui a dirigé le Sénégal pendant presque 12 ans et il était dans l’opposition pendant plusieurs années. La question des alliances ne peut pas être posée sur la table pour le moment pour le Grand Parti. Il reste simplement à organiser une messe pour l’Afp qui est mort depuis longtemps car tous les ténors de ce parti ont rejoint presque tous le Grand Parti », conclura Dame Seck, en présence de ses amis de parti lors d’une rencontre avec la presse qu’ils avaient organisée au niveau de leur siège à Guédiawaye.

 

 

Gackou étale ses ambitions

 

Après avoir sillonné beaucoup de localités du Sénégal pour sensibiliser les Sénégalais par rapport à ses ambitions, Malick Gackou étale ses objectifs. Il compte présenter le mémorandum aux Sénégalais. Les activités  qu’ils organisent, à l’occasion de la présentation de son mémorandum, seront pour lui et ses amis, des moments historiques. Pour lui, « il s’agira de faire un diagnostic sans complaisance de la gestion du pays dans tous les secteurs. Il sera également question d’expliquer quelles sont les stratégies et les orientations qu’il va mettre en place pour pouvoir véritablement installer notre pays sur les rampes du développement », poursuit-il.

« Nous appelons toute la classe politique, les centrales syndicales, les citoyens lambda, les mouvements et associations, les Ong, les familles religieuses pour suivre avec une oreille attentive, ce que nous allons décliner ». Et le leader du Grand Parti de déclarer que, « la manière dont notre pays a été gérée sera débattue lors de la mobilisation que nous allons organiser. Le Grand Parti fera un exposé par rapport à la gestion de notre pays. L’opération « Tokhu », qui a été lancée, a porté ses fruits. Il n’est pas à douter que certains ténors de l’Afp sont tombés dans les filets du Grand Parti. Lors de notre tournée, beaucoup de Sénégalais sont venus répondre à notre appel. Le Grand Parti enregistre des ralliements de personnes qui tournent le dos aux autres partis pour nous rejoindre. Sachez que chaque jour, des cascades de démissions, se font surtout niveau des parti comme l’Afp pour nous rejoindre », explique-t-il.

 

Sada MBODJ

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …