une-attaque-contre-wade-1

ATTAQUES CONTRE WADE Ce qui motive Ousmane Ngom

Me Ousmane Ngom, ancien membre du Comité Directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds), communique rarement.

Cependant, à chaque fois qu’il le fait, il ébranle l’opinion par le caractère très provocateur de ses propos.

Sa dernière sortie contre Me Abdoulaye Wade en est une. Il a accusé ce dernier d’avoir cherché à torpiller les résultats du vote en 2012.

On se rappelle également qu’il y a de cela quelques mois, il avait accusé l’opposition d’avoir recruté des Djihadistes.

Des déclarations qui, à chaque fois, soulèvent un véritable tollé comme on peut l’imaginer.

Bien sûr, peu de personnes sont convaincues de la véracité de tels propos. Certes le Procureur ne s’est jamais autosaisi pour mettre Me Ngom devant ses responsabilités. La diffusion de fausses nouvelles de nature à troubler l’ordre public, est sévèrement punie par la loi.

Toutefois, depuis quelques jours, les libéraux ou de simples citoyens ne cessent de réagir aux propos de l’ancien Ministre de l’Intérieur pour les dénoncer et apporter un démenti. Et c’est justement le premier objectif visé par Ousmane Ngom. Il ne s’agit pas pour lui d’avoir raison ou pas, de dénigrer Wade qui a presque pris sa retraite politique contraint par l’âge. Le but poursuivi ici par l’avocat est de détourner l’opinion sur un autre débat que celui de Pétrotim et d’Aliou Sall.

Nous avons en effet remarqué qu’à chaque fois que l’ancien bras droit de Wade parle, c’est pour faire des déclarations gravissimes à un moment où ses nouveaux alliés du régime ont du mal à maîtriser la communication du moment. En fait, il vient au secours par une technique de divertissement. Il tente ainsi de canaliser l’opinion sur autre chose en réorientant le débat. Et là-dessus, il est en train de réussir son pari. Aujourd’hui, chacun veut répondre à Ousmane Ngom. Il se hisse au centre de l’actualité avec un sujet sans intérêt et qu’il n’a choisi que pour atteindre l’objectif visé.

Autrement, personne ne comprend l’intérêt d’évoquer un éventuel projet de fraude là où Me Wade a déjà reconnu les résultats et félicité son adversaire. Le débat est sinon vicié, du moins désuet. C’est presque un non-sens. Mais comme Ousmane veut faire « le buzz », il a choisi un sujet de polémique. Et depuis quelques jours, on parle moins de pétrole et de gaz.

L’autre objectif visé et qui est connexe au premier, c’est de faire plaisir à Macky Sall. Bien sûr, nous avons le sentiment que Me Ngom « travaille » pour Macky. Le fait-il bien ? C’est au Président Sall de le dire. En tout cas, compte tenu des réactions hostiles de Moustapha Diakhaté, on peut douter qu’il y ait atteint son second objectif.

En tout état de cause, la particularité de la fonction d’ancien Ministre de l’Intérieur exige de la part de ceux qui les ont assumées, de la retenue, de la réserve.

C’est vrai qu’Ousmane Ngom détient des milliers de secrets d’Etat dont il n’a pas parlé, mais s’il commence par faire des déballages et des accusations infondées du genre présence de djihadistes, on peut douter de sa bonne foi et de sa capacité à garder encore longtemps, les secrets d’Etat.

Sans soutenir l’idée de la criminalisation du déballage, nous pensons fortement que ceux qui s’y adonnent ne font que jeter l’opprobre et le discrédit sur leurs personnes.

Pire que des mercenaires, ils agissent comme des suicidaires politiques tant leur avenir dans ce domaine est hypothéqué par leurs attitudes.
Pour le cas spécifique d’Ousmane Ngom, son attitude est d’autant plus bizarre qu’il n’est plus visible sur le terrain politique depuis belle lurette. On peut alors se demander ce qu’il essaie ainsi de sauver et qui est plus important que tout le reste.

Assane Samb

Voir aussi

direc

Cojer- Macky Sall confirme Thérèse Faye jusqu’en 2019

Le Prèsident de la République a présidé ce samedi, en sa qualité de secrétaire général …