ACTUALITE

ATTAQUES TERRORISTES LA CÔTE D’IVOIRE enregistre 22 morts

  • Date: 14 mars 2016

La Côte d’Ivoire a enregistré, hier dimanche après-midi, sa première attaque terroriste qui a fait 22 morts, au moment où ces lignes ont été couchées.
Une dizaine d’entre eux, –de type africain-, ont attaqué à l’arme lourde, la bourgade de Grand Bassam. Vingt deux morts recensés. Et six assaillants tués. Parmi les 22 morts se trouvent 14 civils dont 4 de race blanche, 2 soldats des forces ivoiriennes et 6 terroristes. En outre, ces attaques ont fait 22 blessés dont 19 civils et trois soldats des forces ivoiriennes. Des témoins sur place, tous concordants, affirment que les individus dont la grande majorité étaient en treillis, criaient des « Allah Akbar » avant de vider leurs chargeurs sur ceux qui se promenaient sur la plage. Si dans un premier temps des sources non officielles pointaient le Macina Libération Front (MLF), c’est finalement El Mourabitoune. Tout indique que les individus auraient tenté de pénétrer ce complexe très fréquenté par les Occidentaux et les Libanais. Ils ont également attaqué à hauteur de l’hôtel le Paillote, le maquis la Taverne, le Kora Beach et l’hôtel France, tous situés dans le quartier historique « France » de la vieille ville de Grand Bassam et également tous fréquentés par le même type de clientèle. Un mode opératoire qui rappelle celui des terroristes qui ont frappé sur les plages de Sousse en Tunisie, en juin 2015.
Ainsi donc, après le Mali et le Burkina Faso, cette attaque d’Abidjan pourrait apparaitre comme la première des Jihadistes sur le sol ivoirien.
À qui le tour la prochaine fois ? Il y a quelques jours, le Président Macky Sall confiait à notre confrère Vincent Hugeux du journal français l’Express, que désormais personne n’était à l’ abri dans l’Afrique de l’Ouest, ce qui n’est plus un secret pour personne. Surtout avec Dakar qui est une cible privilégiée qui doit tous nous interpeller.
Jusqu’ici épargnés par les attentats et par une guerre ouverte avec des combattants islamistes, en effet, il n’en demeure pas moins qu’il nous revient de préparer les esprits à cette éventualité. L’exercice s’avère urgent. Nous avons affaire à une stratégie construite car les terroristes  qui veulent tuer le tourisme dans les pays de la sous-région, comme Daech l’a fait en Tunisie.Depuis le début de l’année 2015, les autorités sont en état d’alerte. Mais cela ne suffit pas. Les Sénégalais doivent être extrêmement vigilants et sonner l’alerte dès que l’extraordinaire se présente. C’est notre seule chance de nous en tirer à moindres frais, quand on sait que les premières heures sont déterminantes en cas d’attentat.

Cheikh BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15