ACTUALITE

Attendue aujourd’hui devant la Crei, Aïda Ndiongue toujours dans le collimateur du pouvoir

  • Date: 5 juin 2015

 A peine sortie de prison dans la procédure initiée contre elle devant le tribunal régional hors classe de Dakar, Aïda Ndiongue aura fort à faire pour échapper au glaive de la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Convoquée ce vendredi par la commission d’instruction, l’ancienne sénatrice dont les biens ont été saisis par la Crei, va droit devant la barre de la juridiction qui traque les biens mal acquis.

Aïda Ndiongue a échappé au sabre des juges du tribunal régional hors classe de Dakar, mais passera difficilement le cap de la Cour de répression de l’enrichissement illicite où elle est convoquée ce vendredi. L’ancienne sénatrice est invitée par les juges de la commission d’instruction à s’expliquer sur son patrimoine de 15 milliards sous saisine. L’on se rappelle que le dossier Aïda Ndiongue, instruit par le procureur Serigne Bassirou Guèye, a été refilé à la Crei. L’enquête ouverte par les juges qui l’ont mise sous contrôle judiciaire, a permis une réévaluation des biens de la proche de Me Abdoulaye Wade. Ainsi, de 47 milliards au départ, le patrimoine d’Aïda Ndiongue a-t-il été estimé à 15 milliards de nos francs. Tout ce patrimoine constitué en espèces, parures et biens immeubles, est consigné à la caisse de dépôt et de consignation. Aïda Ndiongue dont la restitution des biens a été ordonnée par le tribunal régional hors classe, n’aura pas le temps de savourer cette décision. En tout cas, financièrement parlant, l’ex-sénatrice n’est pas rentrée dans son patrimoine frappé d’une ordonnance de saisine des juges de  la commission d’instruction qui procède à son audition, aujourd’hui.  Une source informe qu’elle sera renvoyée devant la barre de la Crei pour jugement.  A ce niveau, Aïda Ndiongue risque, non seulement, de retourner en prison, si elle est condamnée à une peine ferme, mais de perdre définitivement son patrimoine dont l’origine motive  les poursuites engagées contre elle. L’ancienne sénatrice avait été placée sous mandat de dépôt le 17 décembre dernier, puis inculpée avec d’autres. Autant sur l’affaire du plan Jaxaay et sur son patrimoine qui lui vaut une autre procédure devant la Crei, Aïda Ndiongue se réfugie sur la régularité des marchés qu’elle a gagnés depuis 1983, pour rejeter les accusations à son encontre. En effet, ayant bénéficié de marchés passés gré à gré, elle sera arrêtée par la gendarmerie, sur ordre du procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye qui avait chiffré les sommes présumées détournées par Aïda Ndiongue à 47,675 milliards Cfa.

Fallou DIOP

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15