000_ARP4334790_0

Attentats de Paris: le groupe Etat islamique revendique les attaques

Rfi.fr Le groupe Etat islamique a posé une revendication officielle suite aux attaques survenues à Paris vendredi soir. Peu avant, le président français François Hollande avait désigné l’organisation jihadiste comme responsable de ce qu’il qualifie d’« acte de guerre ».

L’organisation l’avait promis via l’un de ses comptes Twitter plus tôt dans la matinée : « Ceux qui sont sensés doivent retirer leur main de la guerre avec l’Etat islamique », avait assuré le groupe EI, ajoutant que « les attentats en Francene sont qu’un début », et qu’avec « l’aide de Dieu, nous irons vous tuer dans votre pays ».

La revendication officielle est tombée un peu plus tard : « Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d’assaut ont visé des sites choisis soigneusement au cœur de Paris », assure le groupe EI dans un communiqué officiel très détaillé et intitulé « Communiqué sur l’attaque bénie de Paris contre la France croisée ».

Plusieurs précisions à retenir de ce communiqué, énumère notre confrère David Thomson, journaliste au service Afrique de RFI. D’abord, le groupe Etat islamique affirme que huit combattants ont participé aux raids, prenant pour cible des endroits choisis à l’avance, dont le Stade de France, lors d’un match entre deux « pays croisés » (la France et l’Allemagne), auquel assistait celui que les jihadistes appellent « l’imbécile de France », à savoir François Hollande.

Pourquoi le Bataclan ? Parce qu’y était rassemblée une centaine d’idolâtres, explique le communiqué de l’EI, qui précise également que la France reste la principale cible de l’organisation Etat islamique et que cette attaque n’est que le début d’une vague d’autres attaques.

Avant l’arrivée de cette revendication, dès le début de la matinée, un autre compte Twitter, turc celui-ci, dont le titulaire se présente sous un nom arabe, expliquait voire justifiait déjà les attentats de Paris par le soutien de la France aux Kurdes engagés dans la lutte contre le groupe Etat islamique.

La France est ciblée « pour avoir livré des armes aux Kurdes irakiens », disait ce message, et « pour avoir reçu le PKK, la rébellion kurde de Turquie, au palais » présidentiel. Informations relayée par notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion, qui précise qu’ensuite, un journal islamiste turc s’est mis à formuler des explications similaires.

Pour rappel, un journal proche de l’EI,Konstantiniye, avait promis il y a quelques mois la conquête de plusieurs villes d’Europe, mais avant tout Paris. La France est officiellement ciblée par l’Etat islamique, qui a donné l’ordre à tous ses partisans et à tous ses combattants de tuer tous les ressortissants français par tous les moyens possibles, partout où c’est possible, depuis septembre 2014, c’est-à-dire un mois après le début des frappes de la coalition en août 2104.

De son côté, le président français n’a pas pris de gant. Dans une nouvelle adresse à la nation ce samedi, François Hollande a directement pointé du doigt le groupe Etat islamique : « Ce qui s’est produit hier, c’est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daech, une armée jihadiste (…) organisé de l’extérieur et avec des complicités intérieures que l’enquête devra établir. »

Voir aussi

direc

Cojer- Macky Sall confirme Thérèse Faye jusqu’en 2019

Le Prèsident de la République a présidé ce samedi, en sa qualité de secrétaire général …