Accueil / ACTUALITES / Au delà des faits… Communication sur le Référendum : Longueur d’avance du camp du ‘’Oui’’

Au delà des faits… Communication sur le Référendum : Longueur d’avance du camp du ‘’Oui’’

C’est parti depuis le 16 février dernier, date d’annonce du référendum du 20 mars. Personne n’a attendu la date officielle du démarrage de la campagne du 12 mars. La campagne anticipée bat son plein. Avec, cependant, une réalité qu’il est facile d’observer, le camp du ‘’Oui’’ a pris une sérieuse avance sur son adversaire du ‘’Non’’. Les tableaux publicitaires de la capitale du Sénégal sont flanqués d’images en faveur du ‘’Oui’’ avec une technicité qui ne laisse pas de place au tâtonnement. Il s’y ajoute les opérations de mobilisation tout azimut des militants et sympathisants, associations, mouvements de soutien, le matraquage médiatique et les espaces Tv chèrement payés dans différentes télévisions sans oublier la nette inclination de la Rts en faveur des partisans du ‘’Oui’’. Tout est allé très vite dans ce camp. Cela renvoie à une opération de communication savamment mûrie par un ou des cabinets qui officient dans le secteur. Il n’y a pas d’approximation en communication surtout s’il s’agit d’une opération aussi sérieuse où l’enjeu est de tester le degré de popularité du chef de l’État.
Dans le camp du ‘’Non’’, l’heure est à la mise en place des comités électoraux. Des rencontres se tiennent individuellement pour ce qui concerne chaque parti mais aussi collectivement entre formations politiques ou entre elles et des mouvements de Société civile bien décidés à faire triompher le ‘’Non’’.
Toutefois, à défaut des difficultés d’harmonisation des positions, il y a l’effet surprise notamment sur la date et l’enjeu du référendum. Le camp du ‘’Non’’ semble être pris de court. Pis, il n’a pas les moyens de leurs adversaires qui comptent beaucoup sur leur assise financière pour maintenir l’avance sur la communication en faveur du grand public.

Cette situation nous semble importante à relever en cela qu’elle est loin d’être le fait du hasard. Un flou a été maintenu sur les dates électorales. La seule annonce concernait le référendum qui serait tenu au mois de mai avec un enjeu sous-estimé à l’époque. Une date qui n’a pas été respectée.

Il s’y ajoute le fait qu’aucun parti politique ne pouvait dire à quelle date exacte, la présidentielle allait se tenir. Tout le monde était dans l’incertitude en dehors du camp présidentiel qui maitrisait, lui, son agenda. Du coup, il lui était loisible, à l’aide de spécialistes, d’étudier les différents cas de figure et de mettre en place les stratégies et plans de communication qui s’imposent. Une fourberie politique qui révèle une autre facette de Macky Sall homme politique, dont le calme apparent cache un calculateur nourrie à la sève « wadienne ».

Voilà ce qui nous semble avoir été la situation. Est-ce que le camp du ‘’Non’’ aura assez de ressources de toutes sortes pour combler ce qui, nous parait, comme un retard dans la com’ ? Est-ce que le Cnra aurait assez de cran pour remettre la Rts à l’ordre dans ses opérations de charme en faveur du ‘’Oui’’ qui rappellent la Pravda ? Des questions dont les réponses ne tarderont pas, étant entendu que la campagne officielle débute, ce samedi.

En tout état de cause, il appartiendra au peuple de donner un signal fort aux hommes politiques. Il devra apprendre à se faire respecter. Et non pas toujours obéir aux dictats de la classe politique.

Assane Samb

Share This:

À voir aussi

Marche avortée- Wade ‘’arrêté’’ par Ousmane Ngom

REWMI.COM- La tête de liste de la coalition gagnante Wattu Senegaal a échoué hier dans sa …

GO : Ouverture des jeux…. législatifs

Après Abidjan et ses jeux de la Francophonie, c’est notre tour. Dimanche prochain, tous sont …